Tchad: Nouvelle reddition de rebelles de l'UFR

Au Tchad, les rebelles de l'Union des forces de la résistance (UFR), le mouvement rebelle qui indiquait, il y'a quelques jours, avoir l'intention de marcher sur la capitale Ndjamena, ont été stoppés par les frappes des armées française et tchadienne. Selon plusieurs sources, une centaine de combattants se sont rendus. L'état-major tchadien a affirmé, ce samedi 9 février, que plus de 250 combattants ont été capturés. Parmi eux, figure celui qui commandait la colonne rebelle, le lieutenant Ousmane Tegeun.

Le lieutenant Ousmane Tegeun et ses éléments à bord d'une dizaine de pick-up se sont réfugiés dans une grotte, près de Bao Bilia, après que leur colonne ait été pulvérisée par des frappes de l'armée française.

C'est de là qu'ils ont décidé de faire reddition. Ils ont été récupérés par les forces tchadiennes. C'est la deuxième reddition des éléments de l'Union des forces de la résistance après une première vague qui s'est rendue, mardi 5 février, près de Amdjarass, le village natal du chef de l'Etat, dans le nord-est tchadien.

Pour le mouvement rebelle, ce qui arrive à ses éléments est le fait de la France.

« C'est l'armée française qui a pilonné nos hommes, nous les considérons comme des prisonniers de la France », a indiqué le porte-parole de l'UFR.

Selon nos informations, les prisonniers, qualifiés de « terroristes » par la rhétorique gouvernementale seront acheminés par avion à Ndjamena où ils seront traduits en justice dans les jours à venir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.