Congo-Kinshasa: UNIKIS - Les corps académique et scientifique menacent d'aller en grève

10 Février 2019

La grogne sociale gagne du terrain presque dans toutes les parties de la République démocratique du Congo. Après d'autres entreprises de l'État, c'est le tour des professeurs, chefs des travaux, assistants et membres du personnel administratif de l'Université de Kisangani (UNIKIS), dans la province de la Tshopo, qui menacent d'aller en grève.

La décision a été prise quelques heures après les actes de vandalisme commis par des étudiants de cet établissement, jeudi 7 février 2019.

Selon la Radio Okapi, les membres de ces corps exigent que les étudiants soient délogés du complexe Elungu et que ce site soit réaffecté. Ils demandent aussi le dédommagement des biens incendiés par les étudiants, notamment les véhicules et les motos ainsi que des sanctions pour les auteurs de ces dégradations.

Le jeudi 7 février, des étudiants s'étaient soulevés pour réclamer la libération de deux des leurs camarades arrêtés par la police dans une affaire de meurtre, rappelle-t-on. Ils ont brûlé deux véhicules des professeurs et près de dix motos appartenant aux fonctionnaires du bâtiment administratif de l'UNIKIS.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.