10 Février 2019

Congo-Kinshasa: Retour de Bart Ouvry à Kinshasa - Quand l'UE rappelle à Félix Tshisekedi ses engagements

"Une promesse est une dette qu'il faut payer certes, mais en entier, pas à moitié". Cet adage, quoiqu'ancestral, pour des raisons évidentes, il colle parfaitement à la peau du nouveau Président de la République Démocratique du Congo.

Ce dernier est face à de nombreuses réalités résultant de ses nouvelles fonctions de Chef d'Etat et garant de la nation. A vrai dire, ces fonctions lui ont été transmises pacifiquement et démocratiquement par son prédécesseur, Joseph Kabila, au cours d'une cérémonie solennelle, en présence des juges de la Cour constitutionnelle, et des invités qui avaient pris d'assaut la Cour du Palais de la nation.

Lors de sa tournée consacrée à sa campagne électorale, qui s'était déroulée aux mois de novembre et décembre 2018, à la suite de l'expulsion sur le sol congolais de l'Ambassadeur de l'Union européenne Bart Ouvry, Félix Tshisekedi Tshilombo avait pris l'engagement, via son compte personnel de twitter, de faire revenir le délégué de l'UE à Kinshasa et de rouvrir au même moment la Maison Schengen, dès lors qu'il sera porté à la tête de la RDC. « Cette expulsion de l'ambassadeur de l'UE, illustre bien la nervosité et l'incertitude qui règnent dans le camp sortant. Je présente, au nom de la RD Congo, mes excuses à Bart Ouvry et à l'UE, et m'engage à le rappeler à Kinshasa et à rouvrir la Maison Schengen, dès mon élection prochaine », avait-il fait savoir à ce sujet.

Hélas ! Jusqu'aujourd'hui, cette promesse peine à se réaliser. Toutefois, ne perdant pas l'espoir, dans une correspondance datée du mardi 5 février 2019, l'Union européenne, toujours égale à elle-même, n'a pas loupé de présenter ses vœux de réussite au nouveau Président de la République, et en appelle, par ailleurs, à "un retour rapide de son Ambassadeur à Kinshasa".

«A travers son vote, le peuple congolais a exprimé sa volonté de changement et nous saluons les engagements pris et les valeurs promues à travers votre discours d'investiture. Il revient maintenant aux institutions de l'Etat de rassembler et de répondre concrètement aux aspirations politiques, économiques et sociales de la population», rappelle l'UE au nouveau Président RD-Congolais. Cela, avant de renchérir : « Nous formons le vœu d'un retour rapide de notre ambassadeur à Kinshasa pour y atteler ensemble en ce moment crucial dans l'histoire de la RDC ». Ainsi, le document signé conjointement par les Présidents du conseil européen et de la commission européenne, laisse entrevoir un rapprochement et un avenir paisible entre Bruxelles et Kinshasa. Qui sait ?

Rappelons qu'à la veille des élections de 2018, le ciel était devenu brumeux entre Kinshasa et Bruxelles. Au point que l'Ambassadeur de l'UE à Kinshasa avait été expulsé et la maison Schengen fermé.

Congo-Kinshasa

Le chef de guerre Guidon sous le coup d'un mandat d'arrêt

La justice militaire congolaise du Nord-Kivu a émis un mandat d'arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. RFI… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.