Cameroun: Crise anglophone - Une partie de l'hôpital de Kumba station en flammes

11 Février 2019

Un gigantesque incendie a ravagé cette nuit une partie de l'hôpital de district de Kumba, dans le département de la Meme, région du sud-ouest Cameroun.

Les causes du sinistre semblent trouver leurs sources dans une attaque par des hommes armés

Selon des témoins oculaires, entre minuit et 1h 30 cette nuit, des hommes armés ont envahi cet hôpital et ont obligé les patients à libérer les lieux.

Après plus de trente minutes d'occupation de cet hôpital par ces hommes armés, l'on a aperçu une épaisse fumée au dessus du pavillon réservé à la salle de chirurgies des hommes.

La flamme a complètement consumée cette unité, la ville de Kumba ne disposant pas d'unité de sapeur pompiers.

Certains patients ont même alerté les gendarmes et la police sans succès nous confie un riverrain qui a requis l'anonymat. Le camp de la gendarmerie étant situé à moins de 500 mètres de cet hôpital

Selon une source hospitalière de la ville de Kumba, tous les patients ont été évacués soit par leurs familles respectives qui étaient à leurs chevets, soit par des riverains venus massivement du côté de Mbongue road, ou du côté de la résidence du Préfet à Up station a-t-elle ajouté.

L'évacuation des patients hospitalisés dans l'unité des soins intensifs a pris davantage de temps, car les secours ont dû opérer sous supervision médicale.

Pour le moment nous confie notre source, l'on ne déplore pas des cas de décès en attendant la confirmation ou l'infirmation de l'information par les autorités locales . Plusieurs malades sont logés chez des âmes de bonnes volontés habitant tout autour de cet hôpital.

Les causes de cet incendie ne sont pas également connues. Mais, certaines personnes pointent leurs doigts accusateurs sur les combattants sécessionnistes .

Il faudra souligner que depuis octobre 2016, les régions du Nord Ouest et du Sud-Ouest, sont secouées par des revendications sociopolitiques, corporatistes au départ.

Le pic des violences, a été atteint au lendemain du 1er octobre 2017, date de la déclaration symbolique d'indépendance. Près de 150 soldats, ont déjà été tués par des combattants se réclamant proches du Scnc, le principal mouvement séparatiste.

Les combats ont entraîné la fuite des milliers de personnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.