11 Février 2019

Burkina Faso: Simeon Sawadogo - «La brigade fonctionnera même sous des arbres »

Le vendredi 8 février 2019, une forte délégation gouvernementale a effectué une visite à Kongoussi, suite à l'attaque terroriste qui a eu pour cible la brigade de gendarmerie de ladite ville. Cette délégation composée du ministre d'Etat, Siméon Sawadogo, du ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, du gouverneur du Centre-Nord et de certains députés de la région, a visité la brigade de gendarmerie, le commissariat et les familles des victimes de l'attaque terroriste.

Deux jours après l'attaque terroriste de la brigade de gendarmerie de Kongoussi qui a occasionné la mort de deux civils, une délégation gouvernementale a effectué une visite sur les lieux de l'attaque dans l'après-midi du vendredi 8 février dernier.

Il s'agit d'une forte délégation conduite par le ministre d'Etat, ministre en charge de l'Administration territoriale, Siméon Sawadogo, du ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, de la gouverneure du Centre-Nord, Nandy Somé/Diallo, des députés ainsi que des autorités de la province.

«C'est un constat désolant et triste que nous venons de faire ici à la brigade territoriale de gendarmerie de Kongoussi.

Nous sommes là de par la volonté du président du Faso et du Premier ministre qui ont tenu à ce que cette délégation gouvernementale, composée de moi-même et du ministre de la Sécurité, vienne faire le constat de ce qui s'est passé, apporter nos encouragements à la gendarmerie et aux forces de sécurité de façon générale, et également rassurer la population de la province du Bam et de la ville de Kongoussi en particulier, que le gouvernement travaille pour qu'il y ait suffisamment de sérénité dans cette zone», a déclaré Siméon Sawadogo.

Selon le ministre d'Etat, la situation actuelle ne doit pas empêcher l'élan du gouvernement et de l'ensemble de la population à aller à une nouvelle résilience assez forte contre le terrorisme et les actes qui entravent le développement.

Du reste, Siméon Sawadogo a rassuré que des mesures idoines seront prises pour permettre une reprise du fonctionnement de cette brigade et ce, dans les meilleurs délais.

Ayant constaté qu'il ne reste plus rien dans la brigade à cause de l'incendie qui a ravagé les tables, les archives, les ordinateurs, la délégation gouvernementale a apporté symboliquement quelques matériels informatiques composés d'une imprimante, d'un ordinateur et de documents.

A en croire le ministre, la brigade ne va pas cesser de fonctionner. Bien plus, «la brigade va fonctionner, même si ce sera sous des arbres, en attendant que les possibilités puissent être données d'avoir une brigade beaucoup plus sécurisée.

Et là, l'engagement du gouvernement est ferme. D'ici deux à trois mois maximum, on va encore rétablir cette brigade dans sa capacité opérationnelle », a-t-il affirmé.

Pour le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, c'est aussi un message d'encouragement à l'endroit des Forces de défense et de sécurité (FDS) dont la mission, dit-il, est de sécuriser la population.

«Nous avons vécu un acte de lâcheté et ces lâches pensent que la lâcheté peut prévaloir sur la détermination. Ils se trompent. Les gendarmes vont rester là et ils vont continuer à faire leur travail de protection de la population.

Nous ne reculerons pas devant eux», a-t-il laissé entendre. Quid de la clôture de la brigade? «La question de la clôture est une question globale de toutes de nos casernes sur tout le territoire. C'est quelque chose qui est dans l'agenda.

Ce qui ne peut pas être fait tout de suite, je ne veux pas le promettre. Mais c'est une question qui est dans le pipe-line», a fait savoir Ousséni Compaoré.

La deuxième étape de la visite a été le commissariat de police de Kongoussi. Là, c'est la collaboration entre la gendarmerie et la police qui a été louée par le ministre d'Etat.

«Nous avons appris que lors de cette attaque, vous avez eu un comportement qui a fédéré aussi bien les actions de la police que de la gendarmerie», s'est-il réjoui. Le ministre a encouragé la population à continuer de soutenir les FDS.

«Nous savons que la victoire est burkinabè sur les forces du mal», a-t-il lancé en se référant aux nombreuses attaques terroristes. C'est par une visite aux famille des victimes de l'attaque que la délégation gouvernementale a bouclé sa mission.

Burkina Faso

Cinq morts dans l'attaque d'un poste de douane

Au Burkina Faso, un poste de douane situé entre les villes de Bittou et Cinkanse, région du centre-est a… Plus »

Copyright © 2019 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.