11 Février 2019

Sénégal: Fatick - Ousmane Sonko au chevet de ses militants blessés à l'arme blanche

Fatick — Le candidat de la coalition "Sonko Président", Ousmane Sonko, a rendu visite dans la nuit de dimanche à lundi à ses militants blessés au cours d'échauffourées avec des personnes supposées appartenir à une coalition rivale.

Le leader de PASTEF (Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité) s'est déplacé au centre de santé de Fatick, pour s'enquérir de l'état de santé de deux de ses militants blessés par ces échauffourées.

Accompagné du superviseur de la coalition "Sonko Président", Boubacar Camara, ainsi que d'autres de ses membres, il a échangé avec ses militants blessés, internés dans la grande salle de soins du centre de santé.

Ablaye Faye et Lat Grand Dione, blessés à la tête et au pied respectivement, ont déclaré avoir été attaqués à l'arme blanche par des groupes d'individus au niveau des berges du Sine, lieu choisi par les militants de leur coalition pour tenir un meeting, en présence de leur candidat, Ousmane Sonko.

"Nous étions en train d'attendre notre candidat patiemment au niveau des berges du Sine où nous avions prévu de faire un meeting en présence de notre leader", a expliqué une des victimes, Ablaye Faye, couché sur un lit pour des soins.

"Dans le souci de mettre de l'ambiance en attendant l'arrivée de notre candidat, on s'est mis à scander +Sonko Président+ quand des groupes de jeunes (...) que nous avons identifiés, nous ont attaqué à l'arme blanche", a-t-il ajouté, en présence de Ousmane Sonko.

Compte tenu de "(...) la violence de l'attaque, nous avons demandé à nos militants de se replier au domicile d'un de nos responsables habitant au quartier Ndouck pour se mettre à l'abri", a ajouté M. Faye.

Se disant indigné par ces faits tels que rapportés par ses militants, le candidat Sonko a vivement dénoncé cette "énième attaque" contre sa coalition.

"A tous nos militants victimes de ces dérives, la coalition +Sonko Président+ apportera toute sa solidarité et son soutien en soins", a-t-il assuré, avant d'ajouter que la "violence" dont sont victimes ses militants relève d'une "tentative d'intimidation".

"C'est la peur qui justifie tous ces comportements mais le 24 février prochain tout cela va prendre fin", a-t-il indiqué, en mettant en cause le camp du président sortant.

Ousmane Sonko a invité ses militants et sympathisants à être sur leur garde face à ces "nombreuses menaces et dérives".

Il annonce qu'une plainte contre X sera déposée par sa coalition.

"Nous n'allons pas laisser cette affaire, nous allons porter plainte contre X et on va suivre cette affaire jusqu'à son terme", a-t-il promis.

A la suite à cet incident, la coalition "Sonko Président" a décidé d'annuler son meeting prévu à la place des berges du Sine pour des soucis de de sécurité.

Le convoi du candidat Sonko s'est limité à faire une procession de plusieurs heures sous bonne escorte à travers les artères de la commune de Fatick où sa délégation a marqué une pause pour la nuit.

Sénégal

États Unis - Le fils de Sékou Touré et son épouse condamnés

Des informations relayées par Star Telegram nous apprennent que Mohamed Touré fils de l'ancien… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.