Tchad: Les frappes militaires françaises font débat

Photo: MAEA
Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères de la France
8 Février 2019

La France doit cesser d'être le gendarme de l'Afrique selon l'association Survie, qui digère mal l'intervention de l'armée française au Tchad contre une colonne rebelle venue de Libye.

Depuis début février, les militaires français de la force Barkhane ont effectué une vingtaine de frappes pour stopper l'avancée des combattants de l'UFR (l'Union des forces de la résistance) dans le nord-est du pays. N'Djamena s'appuie sur l'accord d'amnistie signé avec certains groupes rebelles pour justifier la sollicitation de Paris pour neutraliser "des bandits armés ou des terroristes".

Mais pour Thomas Borel, porte-parole de l'association Survie, rien de tout cela n'est légitime.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.