10 Février 2019

Ile Maurice: HSC 2018 - Collège kraz krazé, dites-vous ?

Les résultats du HSC pour la cuvée 2018 ont été rendus publics le vendredi 8 février. Pas de surprise pour les établissements d'élite qui raflent la plupart des 45 bourses.

Les collèges Royal de Port-Louis et de Curepipe, le Queen Elizabeth College et le collège Dr Maurice Curé occupent cette année encore le haut de la liste des lauréats et des classés. Si la logique est respectée avec un taux de réussite moyen de plus de 80 % pour les star schools, la liste publiée nous livre quelques enseignements éclairés sur la performance des autres collèges (publics ou privés) dit «petits».

Dans cette catégorie, on retrouve en première position le Piton State College qui vient de créer l'histoire avec un lauréat dans la catégorie Arts (garçons). Leckraj Sharma Hurbhookun est devenu le premier lauréat, pour le plus grand bonheur de sa maman et de ses enseignants qui ont tenu à saluer le dévouement de leur boursier dans ses études.

Quelle est donc la recette de la réussite de ces étudiants qui n'ont pas souvent les mêmes privilèges, moyens et encadrement de leurs camarades issus des star schools ? Pour le recteur adjoint, Danny Pierre, le travail a commencé dès la Form I. «Régularité, constance dans l'effort mais aussi encadrement des enseignants ont été déterminants», dit-il. La motivation vient aussi du cercle familial. Qu'ils soient aisés ou modestes, les parents ont un rôle non négligeable à jouer. Leckraj Sharma Hurbhookun, dont le père est chauffeur de taxi, n'a pas manqué de remercier ses parents qui ont eu des difficultés à lui fournir toutes les facilités nécessaires pour atteindre l'excellence. Si le jeune issu de Roche-Bois a obtenu l'aide de sponsors et des enseignants pour les leçons particulières, il affirme avoir lui-même économisé son argent de poche pour faire face aux dépenses liées à ces études.

Le parcours n'a pas été sans embûches non plus pour Soodarshan Gajadhar, lauréat dans la filière scientifique. L'élève du Sookdeo Bissoondoyal State College a conjugué rigueur et sacrifice pour pouvoir se distinguer et faire briller son collège. Cet établissement de Rose- Belle s'est démarqué avec un taux de réussite de 97,3 % au SC. «Bien sûr les élèves ont été récompensés pour leurs peines mais ce sont les enseignants qui font toute la différence», insiste le recteur, Parmessa Soobeeraj. «Sans leur encadrement, le collège n'aurait pas eu de lauréat», fait-il ressortir.

Autre «petit» collège à se distinguer : le Rajcoomar Gujadhur SSS de Centre-de- Flacq, réédite sa performance d'il y a quatre ans avec une lauréate dans la filière Arts. Le collège GMD Atchia, à Port- Louis, obtient une lauréate en économie, après les deux de la cuvée 2016.

Le taux de réussite de la cuvée 2018 est de 74,90 % pour un total de 9 408 candidats, représentant ainsi une légère amélioration comparativement aux 74,37 % de réussite de 2017. Une performance attribuée au mérite de ces établissements moins connus. Voici ceux qui ont fait mieux que certaines star schools, publiques ou privées :

Forest Side SSS (Girls), 96,36 %, 106 élèves sur 110 reçus.

Doha Secondary School, 95,40 %, 83 élèves sur 87 reçus.

France Boyer de la Giroday SSS, 91,30 %, 126 élèves sur 138 reçus.

Imperial College, 89,09 %, 98 élèves sur 110 reçus.

MGI Flacq, 89,80 %, 88 élèves sur 98 reçus.

Sir Leckraz Teelock, 88,39 %, 99 élèves sur 112 reçus.

Muslim girls, 88, 37 %, 38 élèves sur 43 reçus,

Ébène SSS Girls, 87,85 %, 159 élèves sur 181 reçus.

Rabindranath Tagore Secondary School, 86,49 %, 96 élèves sur 111 reçus.

Sharma Jugdambi SSS, 86,11%, 155 élèves sur 180 reçus.

R.Seeneevassen State Secondary School, 85,98 %, 92 élèves sur 107 reçus.

Modern College, 83,45 %, 116 élèves sur 139 reçus.

Bon Accueil State College, 81,73 %, 85 des 104 candidats reçus.

Rajcoomar Gujadhur SSS, 81,45 %, 101 élèves sur 124 reçus.

Quartier Militaire SSS, 80,21 %, 77 élèves sur 96 reçus.

Force ainsi est de constater que ces établissements régionaux ont pris une courbe ascendante depuis ces cinq dernières. Véritable tour de force aussi pour certains du privé comme les collèges Imperial et Modern. «C'est une grande prouesse d'autant que nous n'avons pas les mêmes moyens en termes d'infrastructures, de facilités et d'encadrement», réagit un ancien enseignant de cet établissement de Flacq, qui a obtenu des boursiers ces dernières années. Pour beaucoup, c'est une injustice flagrante car l'État ne reverse que Rs 10 par tête d'élève alors qu'il donne Rs 40 à «ses» collèges.

Une situation qui doit changer, jugent certains spécialistes de l'éducation, confrontés à un constat sans équivoque : le fossé entre «petits» et «grands» collèges se réduit progressivement...

Ile Maurice

Pâques - Messe, œufs et... chocolat

«La patience, c'est comme le chocolat... On n'en a jamais assez !» Les paroles de l'écrivaine… Plus »

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.