Congo-Brazzaville: Appui à la résilience des communautés vulnérables aux risques des catastrophes - L'administrateur de territoire assistant de Bumba satisfait des résultats

Christophe Nzongolo a reconnu que le travail abattu par Caritas a permis, présentement, la maîtrise de certaines érosions grâce aux arbres brise-vents plantés par-ci par-là.

L'administrateur de territoire assistant de Bumba s'est exprimé à l'occasion d'une mission de documentation audiovisuelle des résultats du Programme d'appui à la résilience des communautés vulnérables aux risques des catastrophes (PRRC) que met en œuvre Caritas dans cette contrée. « Le territoire de Bumba est une entité déconcentrée, c'est-à-dire dépourvue des taxes et moyens financiers, sans fonds de rétrocession. Le travail qu'a abattu Caritas ici aurait dû être fait par le territoire. C'est pour un grand salut car les résultats sont positifs », a admis Christophe Nzongolo. Toutefois, il a déploré le déboisement opéré par une société d'exploitation forestière. « Caritas est en train de contribuer par son programme au reboisement ; ce que devrait faire cette entreprise. Coup de chapeau donc à la Caritas pour les réalisations faites dans notre territoire », a insisté le chargé des questions politiques et administratives du territoire de Bumba.

Exécuté durant deux ans jusqu'en fin 2018, le PRRC s'était proposé de contribuer à l'atténuation des effets des catastrophes et au renforcement de la résilience des communautés vulnérables de Bumba à travers diverses actions de petite envergure. Celles-ci ont permis à la province de la Mongala de faire face aux aléas climatiques, notamment les inondations, érosions ou glissements de terrain, vents violents, feux de brousse, etc.

Notons que Caritas international Belgique a obtenu un financement du gouvernement belge pour le PRRC. Ce programme est mis en œuvre par les Caritas-développement diocésaines de Lisala et de Lolo, en partenariat avec la Caritas Congo. Il a permis l'aménagement des canaux d'une longueur de 4km pour le drainage des eaux de pluie vers la rivière voisine ou le fleuve et des bassins de rétention d'eau. Des têtes d'érosion ont été également maîtrisées et des arbres plantés dans des parcelles pour lutter contre les venst violents. La mise en oeuvre du PPRC a permis également la distribution des articles ménagers essentiels, des intrants agricoles et de pêche, y compris des porcs, aux ménages vulnérables après un moment de sensibilisation et de formation adéquates.

Outre la lutte contre les conséquences des aléas climatiques, l'exécution du PRRC a aussi contribué à diversifier les revenus des ménages bénéficiaires. En effet, six cents ménages vulnérables aux catastrophes naturelles de la ville de Bumba avaient été appuyés par la Caritas Lisala en moyens d'existence et de production pour la diversification de leurs sources d'alimentation et de revenus. « J'ai vu l'élevage amelioré des porcins, des intrants agricoles, de pêche, etc., remis aux bénficaires», a témoigné l'administrateur de territoire assistant, insistant sur l'implication des autorités politico-administratives dans la réalisation et la pérennisation des acquis de ce programme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.