Afrique: Economie mondiale - Christine Lagarde alerte contre une éventuelle tempête

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a averti, le 10 février, que les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ont commencé à affecter l'économie mondiale et que les pays concernés devaient déjà prendre des dispositions pour trouver des solutions durables.

« En un mot : nous assistons à une économie mondiale dont la croissance est plus lente que prévu », a déclaré Christine Lagarde devant le World government summit, un sommet annuel sur la gouvernance mondiale qui réunit à Dubaï des décideurs politiques et économiques du monde entier. Evoquant ce qu'elle a appelé les « quatre nuages » qui planent sur cette économie, elle a souligné qu'une « tempête » pourrait la frapper si l'on y prend garde.

La directrice du FMI s'est appesantie sur les méfaits de la guerre commerciale en cours dans certains pays. « Nous n'avons aucune idée de ce que cela va donner et ce que nous savons, c'est que cela commence déjà à avoir un effet sur le commerce, sur les taux d'emprunt et sur les marchés », a-t-elle fait savoir.

Le mois dernier, le FMI a révisé à la baisse ses prévisions de croissance de l'économie mondiale pour cette année de 0,2% à 3,5% en raison des tensions commerciales, notamment entre Washington et Pékin. Outre les tensions commerciales entre les deux grandes puissances, Christine Lagarde a dit que l'économie mondiale subissait également les effets du resserrement des taux d'emprunt, des incertitudes liées au Brexit et d'un ralentissement de l'économie chinoise.

« Le resserrement des taux d'emprunt intervient au moment où les Etats, les entreprises et les ménages ont accumulé de très lourdes dettes », a expliqué la directrice de l'institution financière. « Quand il y a trop de nuages, il faut un éclair pour déclencher la tempête », a poursuivi Christine Lagarde qui a appelé les gouvernements à s'y préparer et à éviter le protectionnisme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.