Afrique: Engagements pour s'attaquer aux causes profondes des déplacements forcés en Afrique

- Le 32ème sommet de l'Union africaine (UA), tenu dimanche à Addis-Abeba, a réitéré son engagement à s'attaquer aux causes profondes des déplacements forcés internes à l'Afrique.

Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a appelé les pays membres de l'UA à "s'attaquer plus résolument aux causes profondes du phénomène des déplacements forcés parallèlement à l'accélération de l'opérationnalisation de l'agence humanitaire africaine".

"Le phénomène des déplacements forcés reste hélas prégnant. La Commissionde l'UA voudrait que nos proclamations de foi sur ce thème sonnent enfin le glas de toutes les formes d'apathie, d'immobilisme, voire de démission pure et simple devant les horreurs de cet insupportable fléau", a ajouté M. Faki lors de ce sommet inscrit sur le thème "des réfugiés, rapatriés et personnes déplacées forcés en Afrique".

Lire aussi: Réfugiés: l'action commune de l'UA tributaire de sa capacité à s'attaquer aux causes profondes

De son côté, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé que l'action commune africaine face au problème des réfugiés "est tributaire" de la capacité des Etats africains à "s'attaquer à ses causes profondes".

Mettant en exergue la vision algérienne concernant la prise en charge du phénomène des réfugiés, il a souligné la nécessité de "s'attaquer aux causes profondes de ce phénomène et des défis qui en découlent".

M. Ouyahia, tout en rappelant la convention africaine sur les réfugiés adoptée il y a cinquante ans, a indiqué que "depuis lors, le continent africain a connu, certes, de nombreuses évolutions positives, dont l'indépendance de la quasi-totalité de ses Etats, mais continue, plus que jamais, à faire face aux défis liés aux phénomènes des réfugiés, des rapatriés et des déplacés".

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, qui a pris officiellement la présidence tournante de l'UA pour un an, a souligné la nécessité d'adopter une approche de développement incluant des projets régionaux de grande envergue visant à créer de l'emploi notamment.

Il a appelé, en outre, à mettre en avant des programmes de reconstruction qui créent les conditions favorables à même d'inciter au retour des personnes déplacées, ainsi que des zones économiques attractives.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a affirmé que son organisation est "fermement" déterminée à soutenir l'agenda 2063 et le programme 2030 de l'UA.

Il a, toutefois, estimé que la communauté internationale "demeure à la traine" pour ce qui est de résoudre deux problèmes majeurs en l'occurrence atteindre les Objectifs du développement durable et lutter contre les changements climatiques, une des causes des déplacements des personnes.

"Au rythme actuel, nous n'accomplirons que la moitié du travail et le financement est essentiel, les pays développés doivent s'acquitter des obligations découlant du programme d'action d'Addis-Abeba", a-t-il dit, tout en se félicitant de l'action menée par les pays africains "pour mobiliser les ressources nationales notamment grâce à des réformes fiscales, la lutte contre la corruption et les mesures de bonnes gouvernance".

"Mais dans le même temps, la communauté internationale doit agir de manière bien plus efficace pour combattre les fuites illicites de capitaux, le blanchiment d'argent et l'évasion fiscale, qui continue de drainer des ressources vitales du continent africains, dont la plupart vers le monde développé", a-t-il relevé.

Sur un autre volet, le fondateur américain de Microsoft, Bill Gates, qui a participé au lancement samedi d'une initiative en vue d'augmenter les investissements, principalement de la part des gouvernements, dans le secteur des soins de santé, est intervenu devant les dirigeants africains, lors de ce sommet, où il a indiqué que sa Fondation a consacré 15 milliards de dollars à l'Afrique depuis 2000.

Le président de la FIFA, Giani Infantino, a indiqué que le football peut jouer un rôle important pour la promotion de l'Afrique dans le monde, rappelant dans ce sens l'organisation de la Coupe du Monde de 1980 en Espagne où l'équipe nationale d'Algérie a battu "avec brio" l'équipe nationale d'Allemagne.

Il a indiqué que "le football peut être un vecteur incroyablement puissant pour l'Afrique en termes d'image, de succès dans le monde et d'investissement".

Ce 32e sommet a aussi été l'occasion d'inaugurer la statue de l'ancien empereur d'Ethiopie, Haïlé Sélassié Ier. Considéré comme l'un des pères fondateurs de l'Union africaine puisque c'est à son initiative que le siège de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), à l'époque, a été installé à Addis-Abeba.

Les travaux du sommet de l'UA se poursuivront lundi à huis clos et seront sanctionnés par l'adoption des rapports et décisions inscrits à l'ordre du jour de cette réunion continentale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.