11 Février 2019

Sénégal: Sédhiou - Un pick-up du cortège de sécurité de Macky Sall fait plusieurs tonneaux, 4 morts et 12 blessés grievement dont 2 civils

Le cortège de la Gendarmerie nationale assurant la sécurité du candidat Macky Sall, en provenance de Kolda, a fait une sortie de route suivie de plusieurs tonneaux dans le décor, à hauteur du village de Bougnadou-Soucoutoto.

Le drame, manifestement très violent, a fait quatre (04) morts sur le coup et dix (10) blessés parmi les gendarmes occupant le véhicule. Deux (02) autres civils se trouvant sur le bas-côté sont aussi grièvement blessés, rapporte une source proche des corps habillés.

Par ailleurs, en meeting à Sédhiou, le candidat Macky Sall annonce de nouvelles réalisations pour la ville et invite les populations à le reconduire au soir du 24 février prochain.

L'étape de Sédhiou de la caravane du candidat Macky Sall, en provenance de Kolda, est endeuillée par la mort de quatre (04) gendarmes tués dans un accident de leur véhicule pick-up à hauteur de Bougnadou-Soukoutoto, hier dimanche 10 février. Dix (10) autres gendarmes et deux civils de Bougnadou qui se trouvaient sur le bas-côté (Malang Djité et Alla Fissa Cissé de Bougnadou-Soucoutoto) sont grièvement blessés, selon nos informations.

Les victimes sont de l'Escadron terre de la Gendarmerie de Ziguinchor. Les circonstances du drame ne sont toujours pas établies avec précision. Mais, une source digne de foi renseigne que le conducteur aurait perdu la maîtrise du véhicule quand, soudain, ils se sont retrouvés dans le décor assorti de plusieurs tonneaux.

Toutefois et malgré la compassion à l'égard de ces victimes, le meeting du candidat Macky Sall a lieu, avec une forte mobilisation des militants venus de tous les coins de la région de Sédhiou. Macky Sall dit avoir investi à Sédhiou et s'engage à intensifier les réalisations dans la région, une fois réélu au soir du 24 février prochain.

Le bitume de la corniche sud de la boucle du Boudié, un pont entre Sédhiou et Sandiniéry, avec le slogan «zéro bac», et bien d'autres services sociaux de base sont distinctement annoncés par le candidat Macky Sall pour la région de Sédhiou.

Auparavant, les responsables locaux qui se sont succédés à la tribune, dont le ministre-maire de Sédhiou, Abdoulaye Diop, et le député et président du Conseil départemental, Boubacar Biaye, ont fait observer que les investissements faits à Sédhiou dispensent leur candidat de toute campagne. Suffisant pour qu'ils annoncent, au demeurant, un score de 90% à Macky Sall au soir du 24 février prochain.

FAUTE DE BALISAGE DE LA PISTE DE KOLDA : L'avion venu chercher les gendarmes blessés dans l'accident rebrousse chemin

L'appareil spécialement affrété pour l'évacuation des blessés de Kolda à Dakar n'a finalement pas pu atterrir sur le tarmac de Kolda.

L'absence de balisage de la piste serait à l'origine du renoncement à la décente de l'avion dans la capitale du Fouladou. Les victimes sont à nouveau évacuées sur Ziguinchor ; mais des questions restent en suspens sur l'amélioration et l'entretien des aéroports en région.

Les dix gendarmes grièvement blessés dans l'accident de leur véhicule pick-up hier en sécurisation du cortège du candidat Macky Sall ont été évacués sur Kolda en fin d'après-midi pour leur acheminement sur Dakar par vol spécial.

L'appareil venu les chercher n'a pas pu atterrir sur le tarmac de l'aéroport de Kolda faute de balisage de la piste.

Après avoir survolé en vain deux fois l'espace aérien du Fouladou, l'avion a finalement rebroussé chemin. De Kolda, les blessés sont à nouveau évacués sur Ziguinchor pour une distance de plus de 200 kilomètres à parcourir.

Cette absence de balisage de la piste de Kolda remet au goût du jour la lancinante question de l'entretien et de l'amélioration des conditions aéroportuaires notamment dans les régions. Sédhiou dispose d'un aéroport qui peut tout aussi accueillir de gros porteurs mais le site est abandonné à la divagation des animaux après chaque décollage d'appareil.

A rappeler enfin que l'accident d'hier sur l'axe Kolda/Sédhiou via le Pakao est le deuxième du genre mettrait en cause le cortège présidentiel. Le 20 octobre dernier soit juste 5 mois, un jeune écolier de 8 ans a été mortellement fauché par un des véhicules du cortège présidentiel.

Sénégal

Démocratie en Afrique de l'Ouest : le tournant décisif ?

ABEOKUTA/MUNICH/FREETOWN/LILONGWE - La décision de reporter l’élection présidentielle au… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.