Togo: Les arbitres font jouer leur droit de retrait

11 Février 2019

Des arbitres ont été molestés hier à Bassar et à Dapaong lors de matchs comptant pour la 16e journée du championnat de D1.

L'association nationale des arbitres de football du Togo a publié lundi un communiqué pour dénoncer ces actes de violence et a appelé au boycott des prochaines rencontres de D1, D2 et D3 ainsi que des championnats régionaux.

'La sécurité sur les stades est l'une des conditions de base pour la pratique du football', rappellent les arbitres.

Si il serait exagéré de parler d'hooliganisme, les incivilités et des incidents plus graves sont assez fréquents dans les stades.

Bagarres entre supporteurs, menaces sur les arbitres, envahissement du terrain, la situation est compliquée à gérer pour la Fédération et les responsables de clubs.

Les sanctions à l'égard des équipes tenues pour responsables ne dissuadent pas les plus excités.

D'ou l'intérêt pour les monde du football et la se de doter d'arsenal répressif avec, par exemple, une interdiction administrative des stades aux supporters récidivistes. C'est une piste ; il y en a d'autres.

Le foot doit rester un sport.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.