12 Février 2019

Madagascar: Législatives - Vers un taux d'abstention élevé

Photo: Midi Madagasikara
Assemblée nationale malgache.

Avec un faible taux de participation aux prochaines législatives, les candidats à la Chambre basse pourraient tomber de haut

En plus de la date du scrutin, la lassitude électorale pourrait impacter sur le taux de participation ou d'abstention. C'est selon.

A la différence de deux tours de scrutin de l'élection présidentielle qui s'étaient tenus un mercredi, les législatives auront lieu le lundi 27 mai 2019. Ce qui risque de faire monter le taux d'abstention avec le week-end prolongé puisque le jour du scrutin est chômé et payé. Quoique les législatives soient des élections de proximité, les électeurs pourraient partir loin de leurs districts de résidence où ils sont censés voter. Qui plus est, ce serait la troisième fois en l'espace de 5 mois qu'ils sont convoqués dans l'isoloir.

Propre négligence. Lors du second tour de l'élection présidentielle, le taux de participation était de 48,09% puisqu'il y avait 4.767.342 votants sur 9.913.599 inscrits. En somme, plus d'un électeur sur deux ne se sont pas rendus aux urnes. 5.146.257 électeurs ont choisi de ne pas aller choisir un candidat alors qu'ils étaient bel et bien inscrits sur la liste électorale. C'est dire que la polémique sur les omissions ou non inscriptions sur la liste électorale était plus ou moins un faux débat. La grande majorité des électeurs non inscrits ne pouvaient se prévaloir de leur propre négligence.

Mauvaise réputation. Pour les législatives du 27 mai prochain, la clôture définitive de la liste électorale est prévue pour le 15 mai 2019. Il appartient à chaque citoyen de vérifier d'ici là, si son nom figure dans la liste des électeurs appelés à choisir les députés dont la représentation et la légitimité pourraient se mesure à l'aune du taux de participation ou d'abstention. C'est selon. En tout cas, l'engouement des électeurs à aller « accomplir leur devoir » sera quelque peu freiné par la mauvaise réputation des députés qui ne remplissent pas toujours à fond (sans S) leur rôle de « solombavambahoaka ».

Majorité variable. Dès la première législature de la Troisième République, le président Zafy Albert avait taxé les élus de Tsimbazaza d'« Olomboavidy ». Outre les retournements de veste et les changements de couleur de cravate qualifiés complaisamment de « majorité à géométrie variable », la politique de la mallette risque de mettre à mal le taux de participation aux prochaines législatives. Sans parler de la date du scrutin qui tombe un lundi. Juste au lendemain de la fête des mères pour laquelle les candidats pourraient s'attendre à un faible taux de participation en guise de cadeau.

En savoir plus

Casting des candidats aux Législatives - Risque de clashes au sein des grands partis

Le casting des candidats aux prochaines Législatives devient un véritable casse-tête pour le TIM et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.