11 Février 2019

Maroc: L'UMP6 de Benguérir réaffirme sa "vocation continentale"

Benguerir (Maroc) — L'Université Mohamed VI polytechnique de Benguérir (UMP6) ambitionne de contribuer à trouver des solutions à certaines "problématiques locales africaines" telles que la sécurité alimentaire, en accord avec sa "vocation africaine très poussée".

Cette institution universitaire qui vient de boucler ses deux ans - elle a été créée en janvier 2017 - se veut "une université à vocation africaine très prononcée, un centre de recherche, d'innovations, de formation et d'entrepreneuriat sur des thématiques pertinentes pour l'Afrique".

Dans cette perspective, elle compte contribuer "à résoudre certaines problématiques locales africaines notamment la sécurité alimentaire, les problématiques d'urbanisation et d'architecture urbaine, les problématiques liées également aux sciences économiques et sociales pour une nouvelle génération de leaders africains", selon son directeur en charge de la communication Khalid Baddou.

Il conduisait une visite guidée de journalistes au sein du grand édifice universitaire peint en ocre aux couleurs du désert, avec de multiples petites ouvertures rappelant le style des constructions de Tombouctou.

Des salles de cours aux laboratoires d'expérimentation, en passant par la bibliothèque, le centre de sport et le centre de conférences, l'Université Mohamed VI Polytechnique, configurée en deux pôles d'enseignement, est dotée de larges espaces dont le blanc est rehaussé par la lumière du jour.

D'un côté, un pôle sciences et technologies (mines, géologie, chimie, énergies renouvelables, informatique, systèmes complexes jusqu'aux applications médicales), de l'autre le pôle des sciences humaines (économie, gestion, management, filières droit international, etc.)

Ces deux pôles comportent tout type de sciences "dont a besoin le continent africain pour se développer dans son propre contexte d'enseignement", a expliqué Khalid Baddou.

Pour ce faire, l'université s'est dotée d'un certain nombre de laboratoires de recherche, cherchant à être les plus attractifs possible pour les chercheurs pour devenir "une plaque tournante" pour la recherche et l'innovation au service de l'Afrique

Aussi l'Université Mohamed VI Polytechnique a-t-elle fait le choix de se tourner vers l'Afrique pour contribuer au développement du continent avec comme objectif de "repérer et de récupérer les pépites rares avec un bon niveau académique, une bonne capacité humaine et de compétences qui vont leur permettre de prendre le leadership des économies africaines dans un futur proche".

"Nous allons à la recherche de ces profils un peu partout au Maroc, en Afrique pour les intéresser à l'université avec des offres de bourses qui leur permettent de poursuivre des études supérieures de haute qualité", affirme Khalid Baddou.

Des profils appelés dans "un futur proche à la gestion des affaires économiques sociales politiques environnementales de l'Afrique de demain".

Ses 650 étudiants sont à 90% des boursiers, selon les responsables de l'institution.

"En Afrique, les étudiants les plus studieux viennent de familles modestes à faible revenus et du coup, ils n'ont pas toujours la chance d'intégrer les grandes écoles en Europe ou ailleurs", a justifié M. Baddou selon qui l'ambition de l'Université Mohamed VI Polytechnique est d'aller chercher les "pépites rares" dans les petites villes du Maroc, en dehors des grandes axes, mais également dans les autres pays de l'Afrique subsaharienne.

"Il ne faut pas que le volet financier soit un blocage pour les étudiants", fait-on valoir.

L'idée est de travailler "avec des centres du savoir dans le monde et de faire un transfert d'expertise vers l'UMP6 et à travers elle vers le reste de l'Afrique", a expliqué Frédéric Fontane, un des enseignants en ingénierie.

Des conventions ont été signées avec des universités aux Etats Unis (MIT, Harvard, Columbia), en France (l'Ecole Polytechnique de Paris Sciences Po). Des universités africaines sont également en ligne de mire pour une coopération.

L'UMP6, à l'initiative de la Fondation de l'Office chérifien des phosphates (OCP), est en train de travailler pour intéresser un plus grand nombre d'étudiants africains qui seront tous boursiers choisis sur la base de dossiers.

Maroc

Des violences après le match MC Oujda et la RS Bekrane

Le match qui a opposé le MC Oujda et la RS Bekrane, comptant pour la mise à jour de la 16e journée… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.