Ile Maurice: Dettes de Rs 150 M - Cinq propriétés de Dawood Rawat vendues à la barre

11 Février 2019

Les tracasseries juridiques de Dawood Rawat, ex-Chairman Emeritus du groupe British American Investment (BAI), ne sont pas terminées. La dernière étape du démantèlement de son empire a été entamée vendredi après-midi, 8 février, devant la Master Court.

Le Special Administrator de l'ex-groupe BAI, Yacoob Ramtoola, a déposé une motion pour la vente à la barre des propriétés immobilières de Dawood Rawat. En l'occurrence trois terrains à Floréal, à l'avenue Queen Mary, d'une superficie d'environ 1 118,14 mètres carrés. Et deux autres, aux rues Mgr Gonin et Eugène Laurent, à Port-Louis, d'une superficie de 213 ¾ toises et 778,70 mètres carrés, respectivement.

Selon nos renseignements, la saisie d'une sixième propriété immobilière, à La Preneuse, serait imminente pour recouvrer les dettes de l'ex-patron du groupe BAI.

Dawood Rawat avait, en effet, contracté un emprunt de plus de Rs 150 millions auprès de l'ex-Bramer Banking Corporation à la fin de 2014.

Une date devra être fixée par la Master and Registrar de la Cour suprême en vue d'enclencher les procédures. La Master Court doit, au préalable, aviser Dawood Rawat pour qu'il soit présent. La loi lui permet de se faire représenter par un mandataire de son choix.

Avant la présentation du cahier de charges de la saisie de ses cinq propriétés immobilières, Dawood Rawat peut présenter une Incidental Application afin de réclamer l'arrêt de la vente à la barre. Un autre recours qui s'offre à lui est de déposer un Main Case devant la Cour suprême pour retarder la vente. La Master Court devra alors attendre la décision de la Cour suprême pour enclencher les procédures juridiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.