12 Février 2019

Congo-Kinshasa: Kikwit - La LIFDED lutte contre le VIH-SIDA et prône la masculinité positive

La Ligue de femmes pour le développement et l'éducation à la démocratie (LIFDED), une des organisations non gouvernementales du droit congolais intervenant dans le domaine de développement et de l'éducation des masses en République démocratique du Congo (RDC) continue à conjuguer des efforts afin que le VIH-SIDA recule et qu'en 2030 cela puisse s'éliminer.

C'est dans cette optique que cette structure vient d'organiser, il y a quelques jours, une séance de renforcement des capacités des "Pairs éducateurs", des associations qui interviennent dans le domaine de lutte contre le Sida à Kikwit et environs, y compris des PVV (Personnes vivant avec le virus).

L'activité a eu lieu dans la salle des réunions de la paroisse Sainte Marie Sankuru dans la commune de Nzinda. L'occasion a été propice pour que l'auditoire assimile le contenu sémantique du VIH-SIDA ; les modes de transmissions ; la problématique de l'objectif 2030 en matière de lutte contre le VIH-SIDA et ce que prône l'ONU-SIDA en passant par la stratégie 90-90-90.

Françoise Ikwapa, Charlotte Lula et le Dr Claude Makanda, tous cadres au bureau provincial de la LIFDED Bandundu, se sont évertués d'intervenir à tour de rôle pour élucider toutes les matières prévues.

Si la LIFDED dans le grand Bandundu a choisi la ville de Kikwit, c'est puisqu'il y a une raison fondamentale : «Kikwit est une ville de transit et un carrefour de plusieurs cultures. Dans cette ville il y a 1,1 % dans le 0,3 de taux de prévalence du VIH-SIDA dans la province du Kwilu. Kikwit est donc une zone rouge. Parmi les 5600 PVV qui sont à Kikwit, 4000 sont des femmes et 1500 des jeunes dont l'âge varie entre 14 et 20 ans», a déclaré Françoise Ikwapa, présidente provinciale de la LOFDED - Bandundu.

Ikwapa a saisi cette occasion pour inviter tout le monde à faire un dépistage volontaire afin de connaitre son état sérologique. «C'est dangereux d'être séro-ignorant. Dès qu'on est au courant de son état sérologique, c'est facile de savoir comment diriger sa vie pour que la maladie ne se propage pas», a-t-elle ajouté.

De son côté, le Dr Makanda, comme spécialiste en matière de santé, tout en expliquant les modes de transmission de ce virus, a invité la population à une hygiène corporelle de qualité. Il n'a pas oublié d'inviter la jeunesse à la conscience : «Vous avez de la chance parce que vous avez beaucoup appris aujourd'hui concernant le VIH-SIDA. La Bible dit que "mon peuple meurt faute de connaissances". Comme vous avez assez de connaissances, veuillez les appliquer et les transmettez aux autres».

Quant à elle, charlotte Lula, a aidé les participants partager leurs expériences en matière de la masculinité via des groupes thématiques afin de comprendre la notion de la "masculinité positive". Cela évoque le fait que l'homme et la femme ont l'égalité des chances. Il faut une complémentarité et non une domination de l'homme sur la femme.

Congo-Kinshasa

Le parc national des Virunga à nouveau ouvert au tourisme

En RDC, après être resté fermé au public pendant plus de neuf mois, le parc national des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.