12 Février 2019

Congo-Kinshasa: Cap Doing Business 2020 - L'ANAPI recommande l'appropriation du processus des réformes par les administrations réformatrices

Clôture de trois journées d'échanges, d'information et de sensibilisation sur la question de l'amélioration du Climat des affaires et d'investissements en République Démocratique du Congo. Organisée par l'Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI, sous la tutelle du Gouvernement de la République, c'est ce lundi 11 février 2019 que cette session a pris fin sous les coups de midi.

Une troisième et dernière séance richissime et profitable autant pour les organisateurs que pour les différents invités venus partager leur expérience avec leurs collaborateurs. Dénommée "Réunion du Secrétariat Technique du Comité de Pilotage Climat des Affaires, Partenariat Public-Privé, Promotion des Investissements et de l'Emploi", l'Assemblée du jour concernait essentiellement les organes techniques, ceux-là qui constituent le cerveau moteur du monde des affaires et des Investissements en RDC. En l'occurrence, les Secrétariats Généraux, Mandataires Publics, Coordonnateurs des Structures étatiques réformatrices, le Conseil du Gouvernement en matière d'assainissement du climat des affaires et de promotion des investissements et la Banque mondiale.

Dans l'idée d'attirer les investissements créateurs d'emploi, de richesses et porteurs de croissance inclusif ; de relever l'économie de la RDC, et de rehausser le niveau de la RDC sur la liste de 190 économies classifiées chaque année par la Banque Mondiale, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a été représenté aux assises finales des travaux de sensibilisation via le Ministre d'Etat en charge du Plan et Président du Groupe Thématique Climat des Affaires, Partenariat Public-Privé, Promotion des Investissements et de l'emploi, le Professeur Modeste Bahati Lukwebo.

Anthony Nkinzo, le Directeur Général de l'ANAPI, a établi un résumé des différentes résolutions des résultats de la RDC dans le Rapport Doing Business 2019. Par ailleurs, il a dressé un état des lieux des différentes réformes mises en place pour assainir le Climat des affaires en RDC, lui dont la structure assure le suivi technique des différentes réformes adoptées. De son point de vue, tout n'a pas été négatif, il y a eu l'évolution sur plusieurs points. Néanmoins, l'ANAPI ne rend pas simplement des services, elle a également des attentes de la part de plusieurs, en l'occurrence la mise en œuvre effective des réformes programmées et validées par le comité de pilotage, la digitalisation des formalités administratives, la définition des véritables réformes systémiques et en profondeur, le fort ancrage institutionnel du processus de réformes, la meilleure coordination du processus de mise en œuvre des réformes au niveau des services étatiques, l'appropriation du processus des réformes par les administrations réformatrices.

Impérativité

"L'impérativité de la mise en application de la réforme" était au cœur des préoccupations. En effet, d'aucuns ont qualifié ladite réforme comme étant la clé de voûte de l'éclosion du Climat des affaires et des investissements en RDC. En outre, le nœud du problème demeure, d'après les panélistes ayant pris part aux discussions, la nonchalance des Autorités, le non-respect des certains rouages de la réforme et, l'ignorance des clauses de la réforme par certains agents voire la non application de ladite réforme dans son intégralité par quelques administrations ; bref, l'inconscience accrue au niveau de la hiérarchie au même titre qu'auprès des agents.

D'où, les objectifs de cette dernière journée, énumérés selon les avis personnels, ont été regroupés et décris en quatre points. Il s'agit de la restitution des résultats de la RDC dans le rapport Doing Business 2019 en faisant ressortir les causes des performances et contreperformances réalisées par la RDC ; l'obtention d'une meilleure appropriation des administrations publiques, des services de performances et le secteur privé au processus d'assainissement du climat des affaires et des investissements, mais également de dresser un état des lieux des réformes mises en œuvre par le pays avec un accent particulier sur les réformes Doing Business 2020 qui doivent être communiquées à la Banque Mondiale en Avril 2019. Enfin, réfléchir sur la mise en œuvre des véritables réformes systémiques et en profondeur.

De ce fait, Bahati Lukwebo a appelé les différents responsables des services étatiques réformateurs à s'approprier la réforme en cours, et à s'y impliquer de manière à ce qu'elle atteigne toutes les personnes impliquées et engendre l'abandon des antivaleurs qui constituent des freins à l'amélioration du Climat des affaires congolais.

Ainsi, l'amélioration du climat des affaires étant l'apanage de tous, le Gouvernement de la République, les mandataires publics ainsi que les Secrétaires Généraux se sont, à la suite de cette séance, engagés à travailler d'arrache-pied et d'un commun accord pour remonter l'économie de la RDC, surtout que l'organisation de ce forum coïncide avec la cotation de la RD. Congo qui interviendra au cours de cette année.

Congo-Kinshasa

Jeanine Mabunda, première Présidente de l'Assemblée Nationale

La République démocratique du Congo (RDC) vient d’ouvrir une nouvelle page de son histoire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.