12 Février 2019

Madagascar: Remblayages et constructions irrégulières - Principales causes de l'inondation de la Capitale, selon le MAHTP

Trois camions en plein travaux de remblayage ont été interceptés le weekend dernier par le MAHTP (Ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Habitat et des Travaux Publics).

Aucune autorisation ! Des camions circulent depuis des mois... ou même des années, aux alentours de Tsarasaotra. Dans la matinée de samedi dernier, le MAHTP a surpris quatre d'entre ces poids lourds chargés. Selon les informations, trois seulement ont été interceptés et ont été mis à la fourrière, tandis que le quatrième a pu s'échapper. Selon l'enquête menée, ces camions font du remblayage dans la ville d'Antananarivo, pour des travaux de construction d'infrastructures immobilières. Une décision d'interdiction de remblais a immédiatement été publiée par le ministère, suite à cet incident. D'après les responsables, ce sont ces remblayages, ainsi que les travaux de constructions irrégulières qui engendrent les inondations qui frappent la Capitale à plusieurs reprises, depuis le début de l'année.

Sinistrés. Le ministère ne s'est pas limité à stopper le problème depuis sa source. Les responsables auprès de ce département ont effectué une visite des sites d'hébergement à Andohatapenaka et Ambohidratrimo, pour voire les sinistrés des catastrophes naturelles de Tsimialonjafy et d'Ambanin'Ampamarinana. « Nous voulons offrir aux sinistrés un centre d'hébergement décent et digne, respectant les règles élémentaires d'hygiène de santé et du logement », ont-ils indiqué à l'occasion. Selon les explications, l'objectif est de constater de visu les conditions de vie des sinistrés dans ces deux sites, celui du Village Voara Andohatapenaka et celui du « Fokontany » Iharinarivo Ambohidratrimo. Selon les statistiques fournies, 11 personnes, 4 familles, victimes des glissements de rochers d'Ambanin'Ampamarinana ont été relogés provisoirement à Andohatapenaka. D'après les témoignages des sinistrés relogés dans ce site d'hébergement, leurs besoins fondamentaux sont satisfaits. Les infrastructures provisoires dédiées à l'accueil des sinistrés sont aux normes, selon les précisions des responsables sur place.

Efforts continus. A Iharinarivo Ambohidratrimo, les travaux d'aménagement se poursuivent. L'eau et les équipements sanitaires sont installés. L'approvisionnement en électricité par la JIRAMA est en bonne voie. Rappelons que le MAHTP s'est occupé du dispatch des logements. D'après leurs propos, les sinistrés des habitations sont satisfaits de leur condition. La question des transports constitue toutefois une préoccupation des sinistrés. 45 minutes sont nécessaires avant de trouver la route nationale. L'absence de commerce de proximité a également été soulevée. Selon les précisions, 50 constructions sont disponibles à Iharinarivo. Les procédures liées à l'acquisition éventuelle des logements sont également demandées. Les responsables sur place s'activent pour boucler les dernières finitions, en attendant d'éventuels nouveaux sinistrés. Par ailleurs, le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes apporte son aide aux sinistrés des deux sites d'hébergement. D'après les explications, un comité régional des risques et des catastrophes est en place. Regroupant le BNGRC, le ministère de la Population ou encore le MAHTP, cette organisation est chargée de la gestion de ces sinistrés. Un plan de recasement des sinistrés est actuellement étudié.

Madagascar

Législatives - Pré-campagne dans l'anarchie totale

La CENI sanctionne ses agents qui font fi du principe de neutralité dans l'exercice de leurs fonctions. Certains… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.