Cote d'Ivoire: Basculement à la TNT - Amadou Gon a rendu les signaux effectifs

12 Février 2019

La date buttoir de la migration totale à la Télévision numérique terrestre (Tnt) c'est le 17 juin 2020. En vue de respecter cette échéance, la Côte d'Ivoire qui a pris le pari de basculer de la télévision analogie au numérique a rendu visibles les signaux des chaines qui doivent émettre sur le bouquet Tnt.

C'était hier, au Centre émetteur d'Abobo par les soins du Premier ministre, ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Amadou Gon Coulibaly.

Pour cette cérémonie hautement importante, pour la Côte d'Ivoire, le chef du gouvernement ivoirien était en compagnie du ministre d'Etat, ministre de la Défense, par ailleurs maire de la commune d'Abobo, Hamed Bakayoko ; des ministres Sidi Tiémoko Touré (Communication et Médias) et Maurice Kouakou Bandaman (Culture et Francophonie) et de plusieurs hautes personnalités du monde des médias et de l'audiovisuel.

Selon le Premier ministre, la mise en œuvre de cette technologie concrétise « la promesse du président de la République, Alassane Ouattara, quant au défi d'accompagner le développement de la Côte d'Ivoire par les nouvelles technologies et est en symbiose avec l'état d'esprit d'une Côte d'Ivoire moderne, résolument tournée vers la création de valeurs et la pluralité d'expressions ».

Aussi s'est-il félicité des actions menées par son équipe sous le leadership du chef de l'Etat pour le bonheur des Ivoiriens en arrimant la Côte d'Ivoire aux standards universels du développement de l'audiovisuel.

« La Tnt est désormais une réalité. Ce sont bientôt sept (07) chaînes de télévision d'accès libre et deux bouquets accessibles par abonnement qui seront disponibles sur le réseau terrestre pour l'ensemble de nos concitoyens », a-t-il indiqué.

La diversité d'expression Avant le Premier ministre, c'est le ministre d'Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko qui a souhaité le traditionnel « Akwaba » (bienvenue) au chef du gouvernement et aux illustres invités en sa qualité de premier magistrat d'Abobo.

En tout cas, cette cérémonie, pour Hamed Bakayoko, était idoine pour dire toute sa gratitude au Premier ministre et au Président de la République, pour l'oreille attentive qu'ils accordent « au Programme d'urgence pour la commune d'Abobo (Puca) initié, sur instructions du chef de l'Etat, d'un montant de 173 milliards de FCFA, qui contribuera à améliorer, de façon significative, la vie des populations de la commune ».

En outre, le premier magistrat d'Abobo n'a pas manqué d'évoquer « les 28 chantiers lancés qui permettront la transformation d'Abobo et qui donneront à la commune une meilleure allure ».

En véritable acteur de développement local, Hamed Bakayoko a plaidé, auprès du Premier ministre afin de doter certains espaces publics d'Abobo de bornes Wifi et d'un centre multimédia.

Cela, « pour que les jeunes d'Abobo soient dans les mêmes conditions d'études et d'apprentissage que les jeunes de Cocody, de Paris, de New York ». Cela a suffi pour que les nombreux jeunes présents jubilent par des acclamations, des roulements de tam-tam, des cris de joie.

Séance tenante, Amadou Gon Coulibaly a accédé à toutes ces doléances qui, selon lui, « n'ont pas le droit d'attendre. Cette année même, Abobo sera dotée de bornes Wifi et de la salle multimédias ».

Quant à Sidi Tiémoko Touré, cheville ouvrière du projet, il a expliqué comment « le lancement de la Tnt projette du rêve à la réalité ».

Bénoît Yéo Adama, directeur général de la Société de diffusion (Idt), structure opérationnelle de la Tnt, a donné les caractéristiques techniques et le chronogramme de déploiement à compter d'hier jusqu'au 17 juin 2020, date d'extinction du signal analogique.

Avec la cérémonie d'hier, il faut noter que la Tnt est désormais une réalité. Pour rappel, la Côte d'Ivoire s'est engagée à achever la migration vers la Tnt au plus tard le 17 juin 2020, à l'instar de tous les pays africains qui émettent dans la bande Vhf.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.