Togo: Et la lumière fut

12 Février 2019

La compagnie d'énergie électrique du Togo (CEET) est confrontée depuis de nombreuses années au phénomène des branchements anarchiques.

Les pertes financières sont énormes et ces raccordements sauvages créent d'importants problèmes d'alimentation sur le réseau.

Les câbles utilisés par les fraudeurs provoquent des courts-circuits quand ne n'est pas des électrocutions.

Ces branchements anarchiques qui passent partout occasionnent des pannes difficiles à repérer, expliquent les responsables de la CEET.

'La prolifération des branchements anarchiques est due au fait que les villes se développent et s'étendent rapidement ; alors que la desserte électricité ne suit pas le même rythme', explique Ahamed Boukari, directeur exécution des projets.

L'autre problème auquel est confronté l'opérateur public et l'extension du réseau, notamment à Lomé.

Des branchements illégaux

Les besoins sont énormes. Il faudra installer 2000 km de câbles. Le tout est chiffré à 32 milliards de Fcfa.

La CEET peut compter sur le financement apporté par la Kfw (Allemagne), l'Union européenne et l'Agence française de développement (AFD).

Les travaux, annoncés pour début 2020, permettront de desservir Lomé et toutes ses banlieues et d'atténuer la fraude.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.