Algérie: Terrorisme/Lutte - Le rapport du président Bouteflika contient plusieurs propositions

Addis-Abeba — Le rapport du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, en tant que Leader de l'Union africaine (UA) sur cette question qui vient d'être adoptée par le 32ème Sommet de l'UA contient plusieurs propositions visant notamment "à renforcer" les efforts du continent pour lutter contre la menace terroriste, a indiqué dimanche à Addis-Abeba, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

"Cet important rapport, présenté par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, contient une série de propositions qui ont été adoptées par les Chefs d'Etat de l'Union africaine, lesquels ont félicité le président de la République pour le contenu de ce rapport, en ce qu'il comprend des mesures visant à renforcer les efforts du continent pour lutter contre la menace terroriste qui pèse sur nos pays, notamment en ce qui concerne le phénomène du retour des combattants terroristes étrangers", a-t-il ajouté lors d'un point de presse, en marge du sommet africain.

Il a souligné que la décision du Sommet adoptée sur la base de ce rapport, les Chefs d'Etat et de Gouvernement "ont instruit la Commission de l'Union africaine de poursuivre ses efforts pour mettre en œuvre les mesures contenues dans le rapport du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, en attendant ses prochains rapports".

"En plus de cet acquis, il convient de relever avec fierté l'élection de notre pays à une écrasante majorité (48 voix sur 52), en tant que membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine pour un mandat de trois ans débutant cette année", s'est-il réjoui.

Les dirigeants africains ont également abordé d'autres questions "importantes et stratégiques" pour le continent africain, pour l'organisation continentale ainsi que pour les Etats membres, lors de ce sommet.

Il s'agit notamment de la réforme financière et institutionnelles de l'Union africaine, ainsi que le thème de l'année en cours sur les réfugiés, les rapatriés et les personnes déplacées internes, sur lesquels "l'Algérie a fait savoir sa position, en particulier sur la nécessité de s'attaquer aux causes profondes du phénomène, notamment les crises et les conflits, les catastrophes naturelles et les lacunes en matière du développement économique et social", a rappelé le chef de la diplomatie algérienne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.