12 Février 2019

Libye: L'Union africaine veut des élections en octobre

Photo: RFI
Drapeau de l'Union africaine

L'organisation panafricaine a appelé, le 11 février, à Addis Abeba à une conférence internationale début juillet pour tenter de résoudre la crise dans le pays et réclamer la tenue d'élections.

L'assemblée de l'Union africaine (UA) a demandé au président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, de mener des efforts « dans le but de convoquer à Addis Abeba, (en juillet), une conférence internationale sur la réconciliation en Libye, sous les auspices de l'UA et de l'ONU », a indiqué l'organisation panafricaine dans un communiqué résumant les décisions prises lors du sommet organisé dans la capitale éthiopienne. Elle a également demandé à la Commission de l'UA de prendre « toutes les mesures nécessaires », avec l'ONU et le gouvernement libyen, « pour l'organisation d'élections présidentielle et législatives en octobre 2019 ».

Encouragé par la médiation de l'UA en Centrafrique dont les résultats ont abouti à la signature d'un accord de paix à Bangui, le président en exercice, le chef de l'Etat égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a insisté sur l'importance de trouver « des solutions africaines à des problèmes africains ».

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est aujourd'hui profondément divisée avec, d'un côté, le gouvernement d'union nationale basé dans la capitale, Tripoli (nord-ouest), issu d'un processus onusien et internationalement reconnu. Et, de l'autre, un cabinet parallèle appuyé par l'autoproclamée Armée nationale libyenne du maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur le nord-est et désormais sur une grande partie du sud. Les efforts de paix ont de fait été minés dernièrement non seulement par les tensions entre factions libyennes mais aussi par les divisions entre les différents pays qui s'intéressent de près à la Libye.

Ainsi, après un sommet libyen à Paris en mai dernier, Rome avait reproché à la France de vouloir faire cavalier seul sur la Libye. En novembre, à Palerme, la Turquie, se disant « profondément déçue » d'avoir été tenue à l'écart d'une réunion, avait claqué la porte d'une conférence sur la Libye.

En savoir plus

UA - Le comité de haut niveau propose une feuille de route de sortie de crise en Libye

En marge du 32e sommet de l'organisation continentale tenu du 10 au 11 février à Addis-Abeba, en Ethiopie,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.