Cameroun: Océan - Pour une jeunesse sans tabac

Les jeunes du département de l'Océan ont été sensibilisés sur les méfaits du tabagisme par l'ONG C3T.

C'était la bonne période et le meilleur moment pour parler aux jeunes. La Coalition camerounaise contre le tabac (C3T) a donc saisi la balle au bond en lançant dans le département de l'Océan une campagne de sensibilisation sur les méfaits du tabac. Le constat est clair. Chez les jeunes élèves âgés entre 13 et 15 ans, 31,2% ont expérimenté la cigarette. Et selon des études menées par le ministère de la Santé publique en collaboration avec l'OMS, il ressort que 300 000 jeunes camerounais consomment régulièrement le tabac. Cette situation appelle à des actions adéquates afin de protéger l'environnement scolaire et les jeunes contre les méfaits du tabagisme.

A l'occasion de la 53e édition de la Fête nationale de la Jeunesse, la C3T a organisé au lycée bilingue de Niété, département de l'Océan, des causeries éducatives et des concertations tripartites. Il est question de susciter une mobilisation et une forte implication des autorités, des parents, des enseignants et des élèves dans la prévention du tabagisme en milieu jeune.

Durant les débats, il a été révélé qu'en Afrique, environ 77 millions d'adultes fument. Et si l'industrie du tabac est autorisée à fonctionner sans réglementation, le nombre de fumeurs augmentera de plus sept fois au cours du siècle. La C3T veut donc un Cameroun sans tabac. Ce qui, selon la présidente de l'ONG, Dr Hélène Flore Ndembiyembe, va contribuer à la réduction des maladies évitables.

Pour mieux mener la campagne, des plaques d'interdiction de fumer ont été apposées au lycée bilingue de Niété et un club antitabac a été créé. On notera alors que le lycée de Niété est le troisième établissement public du Cameroun à avoir créé un club antitabac en son sein. « Nous sommes disposés à apporter notre assistance technique à tous les responsables d'établissements qui manifesteront leur volonté à lutter contre le tabagisme en milieu jeune et scolaire », soutient Dr Hélène Flore Ndembiyembe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.