Cameroun: Courant électrique - Les jeunes sensibilisés sur les dangers

C'était au lycée bilingue de Logpom le 9 février 2019.

C'est dans le cadre du programme spécial de sensibilisation des jeunes sur la sécurité électrique d'Eneo, le Sywes (Special Youth Week Safety), que les élèves du Lycée bilingue de Logpom, et ceux de l'école primaire publique du même quartier, ont été édifiés ce 9 février. Sur des affiches déployées à l'occasion, on pouvait lire : « S'approcher des lignes électriques, danger de mort ». Mais on retiendra surtout l'histoire émouvante de deux élèves de 3e d'un lycée à Obala, dans la région du Centre, électrocutés par un câble blessé alors qu'ils rentraient des classes après une forte pluie. Histoire racontée par un responsable d'une entreprise d'électricité.

Au cours de la séance de sensibilisation, les élèves ont montré leur intérêt à travers de nombreuses questions.

Ces jeunes savent désormais qu'il est strictement interdit de toucher ou d'enjamber un câble tombé à terre, de grimper sur les arbres parcourus par le courant électrique ou encore de s'installer autour de la haute tension.

Edy Brayan Yobol, élève en Form 5 Science au lycée bilingue de Logpom, aura retenu « qu'il ne faut jamais s'approcher des fils tombés à terre, ne jamais placer l'antenne en dessous de la haute tension, ne jamais laisser un chargeur branché à côté d'un enfant.

Le choix du Lycée bilingue de Logpom s'explique par les extensions de réseau dans la zone, ainsi que par la prolifération des immeubles et autres habitations, l'apparition de lignes anarchiques qui ne respectent pas les normes, et les poteaux non traités tombés à terre. Tout cela constituant un danger pour les enfants, indique-t-on à Eneo, il était bon que les jeunes soient sensibilisés, afin de transmettre eux aussi le message à leur entourage. Depuis le début de ce programme en 2016, près de 800.000 personnes par an sont sensibilisées aux dangers du courant électrique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.