Cameroun: Filière Mangue - Deux appuis importants

L'Allemagne et Israël ont signé, jeudi dernier, un Memorandum d'entente avec le Minader pour l'amélioration des techniques de production et de commercialisation du fruit

La mangue est un fruit très prisé au Cameroun et présent pratiquement partout à travers le pays. Si ce fruit à la chair jaune se consomme surtout frais, il peut aussi l'être sous forme de cosses séchées, ou transformé en jus, confitures, et même utilisé dans le cosmétique. Au vu de la véritable niche d'emplois et de revenus que la filière mangue constitue, Israël et l'Allemagne ont convenu de s'unir au ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Minader), pour appuyer la production et la transformation locales.

C'est ainsi que les trois parties, représentées pour le Cameroun par le Minader, Gabriel Mbairobe, pour Israël par la coordinatrice de Mashav (agence israélienne de coopération) et par la coordinatrice du Programme d'appui au développement rural de la Giz, ont procédé jeudi dernier à la si gnature d'un Memorandum Of Understanding. Témoin de cette signature de coopération trilatérale, l'ambassadeur d'Israël au Cameroun, Ran Gidor et le chef de la coopération allemande, Iven Schad.

En fait d'appui, il va s'agir pour ces pays amis, d'après Gabriel Mbairobe, d'accompagner les agriculteurs et petits exploitants avec des techniques innovantes dans la culture de la mangue pour qu'ils améliorent leur productivité et leurs revenus. La démarche s'articule autour de plusieurs composantes : le renforcement des capacités à travers la démonstration des méthodes innovantes, la conduite de la transformation locale ainsi que l'amélioration du marketing. Ran Gidor et Iven Schad, ont chacun expliqué que leurs deux pays ont décidé d'évoluer en synergie dans le projet, compte tenu de la similitude dans leur technique d'appren tissage. Deux régions ont été choisies pour abriter la phase pilote, à savoir le Centre et l'Adamaoua.

Toutefois, le projet s'étend aussi au Nord du pays. Mais déjà, il faut noter que c'est l'Ecole pratique d'agriculture de Binguela (Epab) qui abrite les infrastructures du projet que le Minader a pu visiter sur place. De l'exposé fait sur le déroulement de l'initiative de développement de la filière mangue, l'on apprend que la tenue des séminaires de for mation en Israël, la préparation des sites de démonstration et l'élaboration d'une étude de marché ont déjà été réalisées, d'où les premiers fruits engrangés.

« A ce jour, 122 formateurs locaux ont vu leurs capacités renforcées sur les techniques de greffage. Quatre variétés améliorées provenant d'Israël sont désormais disponibles ici et quatre pépinières de production des plants améliorés ont été mises en place », a expliqué Roland Etogo Amougou, directeur de l'Epab.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.