Congo-Brazzaville: Vie associative - Energie patriotique envisage d'étendre ses actions sur l'ensemble du pays

L'organisation non gouvernementale a l'ambition de s'implanter dans tout le territoire national, a indiqué sa présidente, Aurore Eve Ibara Mbengué, le 10 février à Brazzaville, présentant cette association à sa base de Talangaï, le sixième arrondissement.

L'association Energie patriotique est basée à Pointe-Noire où elle réunit près de trois mille membres. Cette année, elle envisage de gagner le reste du pays. Son objectif est de venir en aide aux personnes vulnérables et de manifester l'élan de solidarité envers le prochain. « Le mobile de ma mission à Brazzaville est de faire connaître l'association à la base qui fait sa force. Je vous invite à une forte mobilisation dans les quartiers afin de bénéficier du soutien du bureau de Pointe-Noire », a déclaré Aurore Eve Ibara Mbengué.

Pour lutter contre l'oisiveté de la couche juvénile à Pointe-Noire, a-t-elle expliqué, l'association avait organisé une activité permettant de répertorier les jeunes vendeurs ambulants. Cette opération a permis de prendre connaissance de leurs produits de vente et de leur statut social. En outre, figurent les activités sur le planning familial, le regroupement des jeunes filles mères, l'identification des enfants en rupture familiale en vue de leur insertion socio-économique.

Les différentes actions réalisées en faveur de cette couche fragile, a-t-elle souligné, ont permis à l'association de bénéficier d'un don de matériel de coiffure offert par le ministère de la Promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement.

A cet effet, l'association a ouvert une école d'apprentissage de petits métiers : coiffure, coupe-couture et bien d'autres. « La couche juvénile doit apprendre les petits métiers afin de préparer son avenir. Elle ne doit pas être abandonnée », a-t-elle dit.

Aurore Eve Ibara Mbengué a, par ailleurs, anticipé sur la Journée internationale de la femme qui sera célébrée le 8 mars. Selon elle, les femmes ne doivent pas seulement se bousculer à cette occasion pour le vestimentaire et occuper les débits de boisson pour festoyer. Elles doivent, au contraire, pousser leurs réflexions sur des questions les concernant. « Nous ne devons pas seulement être au second rang car, nous avons été dans les mêmes écoles que les hommes. Rien ne peut nous empêcher d'occuper les postes stratégiques dans les instances de prise de décisions », a-t-elle signifié.

Enfin, elle a invité les membres de son association à manifester l'amour fraternel et à renforcer le lien social entre eux et le reste des citoyens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.