Congo-Kinshasa: CEPO/REGIDESO - Le DG et le Ministre Ingele Ifoto pour la construction de l'usine de l'Ozone !

La problématique des questions prioritaires concernant l'approvisionnement en eau potable, dans certains coins de la Capitale, a été au centre d'un entretien entre le Directeur de la Cellule de Projet Eau de la REGIDESO, CEPO en sigle, et le Ministre de l'Energie et Ressources hydrauliques, Jean-Marie Ingele Ifoto.

Sur le plancher, il s'est agi de parler de la redynamisation du projet de construction de l'usine de l'Ozone, dans la commune de Ngaliema, qui a été suspendue depuis peu. Les travaux devraient être financés par la Banque mondiale, en sa qualité de grand partenaire de la REGIDESO.

Selon le Directeur de cette cellule, certains projets mis au point et qui n'avaient pas encore débutés ont pu quand même aboutir, tel que le PMU FA qui a pris fin en décembre 2018. Et d'indiquer qu'il y a, également, des projets en cours qui devront aller jusqu'en juin 2019. Mais, le plus grand, dit-il, qui est la construction de l'usine de l'ozone n'a pas marché jusque-là. L'occasion faisant le larron, il a expliqué au Ministre que la Banque mondiale qui devait, normalement, financer ledit projet a, depuis un laps de temps, baissé les bras. Le Directeur de la Cellule indique que des réunions techniques ont eu lieu, sous diverses formes, entre ces deux partenaires ; malencontreusement, sans aucun succès. Entretemps, déplore-t-il, les populations de ce coin de la capitale souffrent encore de manque d'eau potable.

Usine stratégique

La construction de cette usine, d'après le Directeur de la CEPO, est très stratégique et déterminante. Ce, d'autant plus qu'elle pourrait alimenter en eau potable une frange importante de la population congolaise notamment, à Kinshasa, Matadi et Lubumbashi. De ce fait, la Cellule a pris la ferme option de toquer à la porte de la hiérarchie pour demander à ce que les solutions soient trouvées le plus tôt.

Car, explique-t-il, sans cette usine, on ne saura pas deviner l'avenir de la population, surtout celle de Ngaliema. Ce déficit pourrait même entrainer des difficultés pour la desserte des autres communes avoisinantes, renchérit-il. Le directeur n'est donc pas passé par le dos de la cuillère, en invitant le Chef de l'Etat à s'imprégner de ce projet, à prendre ainsi le taureau par les cornes et faire que la Banque mondiale s'implique, pour que les travaux démarrent. La réponse du Ministre Jean-Marie Ingele Ifoto a été prometteuse, quant à cette démarche. Du moins, le Directeur de la CEPO a annoncé l'arrivée d'une délégation de la Banque mondiale qui va commencer à Lubumbashi pour s'étendre dans la Capitale et partout ailleurs. Sur ce, conjointement avec le Ministre, ils en ont appelé à l'implication du Chef de l'Etat, en vue de la réalisation complète de ce projet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.