Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi a vécu la grève à l'ex-Onatra

13 Février 2019

Après deux semaines sans solution, le mouvement de grève s'est davantage radicalisé à la Société Commerciale des Transports et Ports (SCTP) hier mardi 12 février 2019.

Dans la foulée, le Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, qui rentrait d'Addis-Abeba, a vécu de visu la manifestation des grévistes devant le bâtiment administratif de l'ex-Onatra, d'où s'échappaient des colonnes de fumée noire, conséquence des pneus brûlés. Le passage du Chef de l'Etat sur boulevard à midi a fait la joie des agents de la SCPT, qui sont maintenus convaincus que leurs cris de détresse ont été entendus par le premier citoyen de la République.

A la différence d'autres jours, les grévistes ont poussé leur outrecuidance très loin, en allant brûler des pneus devant l'entrée du bureau de l'Autorité de l'Aviation Civile (AAC), de la SCTP et du Secrétariat Général à l'Economie. Ils ont ainsi empêché d'accéder à leurs postes de travail, puisque couverts de fumée très suffoquente. Comme dans un rituel mortuaire en Afrique, ils ont transporté un cercueil enveloppé de drap blanc et deux croix, avec les photos du Directeur général, Daniel Mukoko, et de la Présidente du Conseil d'Administration, Vicky Katumwa, chantant et dansant autour du feu.

C'était leur façon à eux d'exprimer leur ras le bol aux mandataires de l'entreprise, qu'ils accusent d'être à la base de leurs 19 mois d'arriérés de salaires.

Dieudonné Kanda, syndicaliste très actif au sein de la SCTP, trouvé sur place, a délié sa langue pour parler de cette grève qui ne les enchante pas. De son point de vue, l'ex-Onatra connait une succession vertigineuse de mandataires, un mauvais indicateur pour lui. Et chaque mandataire qui entre et part, laisse derrière lui une situation financière catastrophique. A l'en croire, il est grand temps que cette entreprise historique de la RDC, qui contrôle la principale porte d'entrée bénéficie d'un plan de redressement concocté et validé par toutes les parties en présence. Dieudonné préconise une rencontre tripartite incessamment entre le Banc syndical, l'Employeur et le Gouvernement. Jean-René Ekofo

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.