12 Février 2019

Cote d'Ivoire: Des auditeurs de Rfi s'expriment sur une candidature de Ouattara en 2020

Des auditeurs de Rfi sont partagés à l'idée d'une candidature du Président Alassane Ouattara à la Présidentielle de 2020. Cela a été constaté, mardi 12 février 2019, sur l'émission "Appel sur l'actualité" de radio france internationale, (Rfi).

Le nommé Alousseni a estimé : « Un 3e mandat du Président de Ouattara assurera la continuité et la poursuite des chantiers en cours dans tout le pays». Dozo, un autre auditeur, a dit ne pas comprendre pourquoi le Président Ouattara devrait être interdit de briguer un autre mandat. « Y'a-t-il un problème à ce que le Président Ouattara soit candidat en 2020 ? On ne change pas l'équipe qui gagne. Quel péché a-t-il commis pour être condamné à ne pas se présenter en 2020 ? Si la Constitution l'autorise à se présenter, alors, où est le problème ?», s'est-il interrogé.

Pour Mamadou, un autre auditeur qui a appelé d'Abidjan, Alassane Ouattara a bien le droit d'être candidat en 2020, puisque le président Henri Konan Bédié refuserait, selon lui, l'idée de passer la main à une nouvelle génération. « Je n'ai pas de soucis avec sa candidature. Il a dit qu'il fallait passer la main à une nouvelle génération. Malheureusement, l'ex-allié Henri Konan Bédié, qui a quitté le Rhdp, souhaite être candidat. Si lui qui est plus âgé, le souhaite, je ne vois pas pourquoi le Président Ouattara, qui est plus jeune, ne le pourrait pas», a-t-il lâché. « Ouattara pourrait briguer un 3e mandat si la recomposition politique mettait en péril le succès d'un de ses poulains», a estimé à son tour, Aboubacar, dans un message posté sur la page Facebook de l'émission.

À côté de ces auditeurs, d'autres ont estimé que le Chef de l'État ne doit pas briguer cet autre mandat. « Je ne suis pas du tout d'accord pour un autre mandat du Président Ouattara. En plus, je ne suis pas d'avis avec le Président lorsqu'il dit que son bilan est inattaquable. Aujourd'hui, la dette intérieure n'est pas payée. La pauvreté est grandissante. Il faudra que les 8% de croissance dont il parle, se ressentent dans le panier de la ménagère. Aujourd'hui, on peut compter le nombre de familles ivoiriennes qui prennent trois repas par jour. C'est cela le problème», a fait savoir Alassane, un autre auditeur. Ben, qui appelait aussi d'Abidjan, ne veut pas voir ni Ouattara, ni Gbagbo ni Bédié être candidats. « Il est temps que la Côte d'Ivoire tourne la page de ces politiciens qui ont fait leurs preuves. Il y'a beaucoup de jeunes dynamiques capables de briguer ce fauteuil et faire de très belles choses pour le pays. Nous ne voulons pas retourner au scénario de 2010», a-t-il fait savoir.

Amadou, auditeur qui a appelé de Bouaké, a indiqué que « le flou » qu'entretient encore le Chef de l'État au sujet de son éventuelle candidature, est la preuve qu'il sera bel et bien candidat. « C'est un secret de polichinelle, le Président Ouattara se présentera à la Présidentielle de 2020. Il prend juste le temps comme le font tous les autres Chefs d'Etats africains en la matière. Il ne va pas se prononcer toute suite. Mais, il sait où va. Nous, nous comprenons que le décor est planté pour qu'il soit le candidat naturel et légitime du Rhdp. D'autant plus qu'il parle de son bilan qu'il dit lui être favorable. On parle aussi du dernier rapport du mécanisme africain d'évaluation par ses paires qui le conforte dans sa position.

Tout le monde sait donc que ce qu'il est en train de faire, n'a pour seul objectif que d'être candidat à la Présidentielle. (... ) Il y pense tous les matins, en se brossant ou en se rasant. Il n'a pas fait, jusqu'à présent, la promotion d'une seul de son dauphin. S'il voulait céder le pouvoir à un jeune, comme il le dit, il aurait montré quelques voies. Il n'a fait la promotion d'aucun dauphin, alors qu'il ne cesse de dire qu'il y a de la compétence dans son clan. Tant qu'il aura en face de lui des velléités telles que celles probable de Gbagbo, de Bédié ou de Guillaume Soro, il ne peut avoir en face que Alassane Ouattara pour fédérer les énergies du Rhdp, avec son étiquette d'ancien chef d'Etat. C'est déplorable», a-t-il expliqué.

Cote d'Ivoire

Consolidation de la paix - Le Conseil de sécurité en visite en Côte d'Ivoire et en Guinée Bissau

Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU a effectué du 14 au 16 février… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.