Afrique: Nutrition - La Commission de l'Ua et la BAD lancent un tableau de bord

La Commission de l'Union africaine, la Banque africaine de développement (Bad) et leurs partenaires internationaux ont lancé, le 11 février dernier, un tableau de bord pour assurer le suivi à l'échelle du continent de la responsabilisation en matière de nutrition. Objectif : sensibiliser les gouvernements africains et renforcer leur engagement à aider à mettre fin à la malnutrition.

Un tableau de bord pour assurer le suivi à l'échelle du continent, des progrès réalisés en matière de nutrition. C'est l'initiative lancée ce 11 février par Commission de l'Union africaine, la Banque africaine de développement (Bad) et leurs partenaires internationaux.

Selon un document reçu au Journal de l'économie malienne (Lejecom), la cérémonie de lancement de ce tableau de bord s'est déroulée sous l'égide conjointe de Sa Majesté le roi Letsie III du Royaume du Lesotho, par ailleurs champion de l'Union africaine pour la nutrition, et d'Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, en marge de la 32e session ordinaire de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine, à Addis-Abeba, en Éthiopie.

« Le tableau de bord de suivi de la responsabilisation en matière de nutrition offre l'opportunité de poser une assise solide à même d'aider les dirigeants africains à agir de façon stratégique et délibérée dans la mise en œuvre des politiques et à investir dans des programmes nutritionnels qui s'attaquent à la malnutrition dans nos pays respectifs », a déclaré le roi Letsie III.

« En tant que leaders responsables, il nous incombe de prendre des mesures pour le bien-être des populations africaines. Nous devons prendre des mesures appropriées et décisives dès à présent et sans plus attendre », a-t-il ajouté.

Le président Masisi a félicité la Banque pour cette initiative : « Je suis vraiment fier de l'implication de la Banque africaine de développement dans cette initiative . Le tableau de bord est un outil des plus utiles.

Il est important de dresser un état des lieux de notre nutrition à l'échelle du continent, afin que nous nous posions les bonnes questions pour veiller à ce que nos priorités sont bien les bonnes et de les fixer une fois pour toutes », a-t-il déclaré.

Le tableau de bord de suivi de la responsabilisation en matière de nutrition à l'échelle du continent est produit par l'African Leaders for Nutrition (ALN), qui a son siège à la Banque africaine de développement, en collaboration avec ses partenaires, dont le Global Panel on agriculture and food Systems for nutrition et la Fondation Bill et Melinda Gates.

« Nous devons changer la façon dont nous abordons le problème de la malnutrition. Le principal contributeur à la croissance économique ne sont pas les infrastructures physiques, mais les ressources intellectuelles, ce que j'appelle « les infrastructures de matière grise ».

S'il est évident qu'une route et un port peuvent contribuer à l'amélioration des échanges commerciaux et à la croissance économique, on reconnaît moins souvent que le rachitisme affecte la taille du cerveau et, partant, qu'il compromet la croissance économique actuelle et future des pays », a lancé le président de Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina.

« Au fil du temps, le tableau de bord de suivi continental de la responsabilisation en matière de nutrition sera plus détaillé, s'enrichira de données et gagnera en utilité, et il aidera à trouver des solutions pour alléger le fardeau de la malnutrition qui a entravé le continent au cours des dernières décennies », a déclaré Mme Jennifer Blanke, vice-présidente pour l'agriculture et le développement humain et social de la Banque africaine de développement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.