Mali: L'expertise des femmes dans les sciences est essentielle pour apporter des solutions aux changements (ONU)

A l'occasion de la Journée internationale des femmes et des filles de science, les Nations Unies ont souligné que la voix et l'expertise des femmes et des filles dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation (STI) étaient essentielles pour apporter des solutions aux changements qui bouleversent notre monde.

« Il nous faut d'urgence combler l'écart entre les hommes et les femmes dans les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques (STEM) et activement promouvoir l'égalité des genres dans les carrières liées à la science, à la technologie et à l'innovation », ont dit dans un communiqué conjoint les cheffes de l'UNESCO, Audrey Azoulay, et d'ONU-Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Les deux responsables onusiennes ont noté que les compétences en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques sont le fondement des catégories d'emploi qui connaissent l'expansion la plus rapide.

« La science, la technique, l'ingénierie et les mathématiques sont des moteurs d'innovation qui revêtent une importance essentielle pour la réalisation des objectifs de développement durable. Les femmes et les filles ont un rôle crucial à jouer dans tous ces domaines, et pourtant elles y sont tristement sous-représentées », a renchéri le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un message.

Des études récentes montrent que l'évolution du marché du travail débouchera sur une création nette de 58 millions de nouveaux emplois, en particulier des analystes de données et des chercheurs, des spécialistes de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique, des concepteurs et analystes de logiciels et d'applications, ainsi que des spécialistes de la visualisation de données.

« Malheureusement, les femmes sont manifestement aujourd'hui confrontées à des difficultés dans des secteurs professionnels importants, telles que l'ingénierie, où les perspectives sont médiocres en termes de maintien, de promotion ou de réintégration après un congé de maternité », ont noté Audrey Azoulay et Phumzile Mlambo-Ngcuka.

L'édition 2018 du Global Gender Gap Report du Forum économique mondial montre par exemple que seulement 22% des professionnels de l'intelligence artificielle dans le monde sont des femmes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.