Cameroun: Couches jetables importées - La vente interdite

Cette mesure et plusieurs autres ont été prises hier au ministère du Commerce suite à une alerte donnée par l'Anor.

Autour de la table, les principaux acteurs. Ministère du Commerce, ministère des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique, Agence des Normes et de la Qualité (Anor), importateurs de couches jetables. Ce qui les réunit est: l'alerte donnée par l'Anor, il y a quelques semaines sur la possible contamination de couches jetables sur le marché local.

Au bout de deux heures de réunion à huis clos, quelques recommandations sont faites. L'organisation et la structuration de la filière (importations et marché local), l'élaboration d'une norme pour les couches jetables, l'intensification des opérations de surveillance tant aux frontières que sur le marché, la suspension de la vente des couches jetables importées. Les importateurs ont par ailleurs été invités à se rapprocher du Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d'expertise (Lanacome) avec le justificatif de la provenance de leurs produits.

La lecture des recommandations est venue mettre un terme à cette concertation présidée par l'inspecteur général au Mincommerce, Magellan Omballa. Le rencontre avait pour but de trouver des mesures pour « dégonfler la psychose » qui avait gagné les consommateurs de ce produit, dont certaines marques sont vendues à vil prix dans les espaces marchands. Parce que le sujet nécessitait des avis techniques, la directrice du Lanacome a été invitée à la table des échanges. « Nous pensons qu'il faut mettre en place un comité de contrôle des couches jetables en identifiant les principaux importateurs, en identifiant les marques distribuées au Cameroun avant de passer à la procédure d'échantillonnage puis au contrôle d'analyse, etc », a suggéré Dr Rose Ngono Mballa.

Pour l'Anor, il était important de lancer l'alerte pour attirer l'attention du Mincommerce. Un chantier important à ouvrir donc. Et maintenant que le besoin se fait ressentir, l'élaboration d'une norme pour ce produit au Cameroun sonne comme une urgence. C'est suite à une étude de l'Agence française de sécurité sanitaire (Anses) révélant la présence de certaines substances chimiques dans les couches que l'Anor avait saisi le Mincommerce pour indiquer que des couches jetables pour bébé, provenant de France précisément, « re présenteraient un risque pour la santé » des consommateurs.

L'Anor avait indiqué qu'étant donné que lesdites couches ne sont pas soumises au programme d'évaluation de la conformité avant embarquement des marchandises importées en République du Cameroun (Pecae), il y avait lieu de tirer la sonnette d'alarme. En attendant, pas question de s'alarmer : toutes les mesures seront prises pour assurer la protection du consommateur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.