Congo-Kinshasa: Tractations à Kinshasa en vue de l'élection du gouverneur le 26 mars

L'élection pour les gouverneurs est prévue en RDC le 26 mars 2019. Tous les candidats sont déjà connus et se positionnent déjà pour cette bataille. A Kinshasa, l'enjeu est le contrôle de l'exécutif de cette ville stratégique d'environ 10 millions d'habitants qui est également le siège des institutions.

L'UDPS veut diriger Kinshasa. Le parti présidentiel veut un fidèle du président Félix Tshisekedi à la tête de la capitale, comme l'a été pendant environ 12 ans, l'ancien gouverneur André Kimbuta, vis-à-vis de Joseph Kabila. Les discussions entamées avec le PPRD de Joseph Kabila n'ont pas abouti jusqu'ici. Conséquence, chacun a présenté ses candidats.

L'UDPS, avec ses 12 députés provinciaux, aligne un ticket composé des deux de ses cadres. A savoir Laurent Batumona comme candidat gouverneur et Gérard Gécoco Mulumba, comme vice-gouverneur.

Risque de corruption

De l'autre côté, le PPRD, positionne l'homme d'affaires et actuel gouverneur de la province du Maï-Ndombe, Gentiny Ngobila, qui sera accompagné d'un autre PPRD, Néron Mbungu, comme candidat vice-gouverneur. Certains autres candidats proches du camp Joseph Kabila se sont présentés en indépendants.

L'élection est indirecte. Le gouverneur sera, en effet, élu par les députés provinciaux. Lesquels députés sont très sollicités par les candidats ces derniers temps. Certaines organisations de la société civile craignent même que les députés provinciaux vendent, au propre au figuré, leurs voix aux plus offrants.

Des organisations comme la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (la LICOCO) évoquent des allégations d'achats de voix à coup de milliers de dollars par député. Des allégations qui sont confirmées par aux moins trois députés sans plus de détails, et sans que la justice ne soit pour le moment saisi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.