13 Février 2019

Afrique Centrale: Zone Cémac - Difficile consensus pour l'érection d'un pont entre le Cameroun et la Guinée équatoriale

D'une longueur de 800 m, l'ouvrage prévu sur le fleuve Ntem, dans la région du sud, devrait relier les deux États de l'Afrique centrale mais son tracé pose problème.

Aucun des pays n'est favorable au choix du tracé de l'autre prévu sur la transnationale Kribi-Campo du côté camerounais et Bata du côté équato-guinéen. Le communiqué qui découle de la rencontre entre le ministre camerounais délégué de l'Economie, Paul Tasong, et le ministre équato-guinéen en charge de l'Intégration régionale, Baltasar Engonga Edjo'o, l'atteste.

La délégation camerounaise s'oppose à la variante 1, située à 250 m de l'embouchure du Ntem, choisie par la Guinée équatoriale, qu'elle juge incompatible avec les perspectives de développement de la ville de Campo, au Cameroun. Les Equato-guinéens, de leur côté, trouvent la variante 2 adoptée par le Cameroun incompatible avec le plan de développement de la ville de Rio Campo, en Guinée équatoriale.

Ce désaccord a contraint les deux parties à converger vers une variante consensuelle qui sera développée dans la suite du projet. Le communiqué indique que l'annexe 1 au mémorandum d'entente, arrêtant le choix définitif de la variante, sera signée en accord avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale au plus tard le 15 mars.

En effet, ce pont permettra, entre autres, de "faciliter et promouvoir les échanges commerciaux et d'assurer la traversée du fleuve en toute sécurité". Sa construction contribuera aussi au maintien de la paix et d'une fraternité entre les deux pays. Le projet vise aussi à sauvegarder et respecter l'intégrité territoriale, la personnalité et la souveraineté de chacun des deux pays. Il renforcera leurs relations communes dans tous les domaines et contribuera à l'élargissement du champ de compréhension mutuelle entre les peuples de la Guinée équatoriale et du Cameroun à ne pas recourir à l'emploi de la force et résoudre tout litige, pensent les responsables des deux Etats.

Cameroun

Mouvement d'humeur au marché Sandaga - Douala - Les commerçants veulent la tête du régisseur

Ils ont manifesté vendredi dernier pour dénoncer la gestion calamiteuse de l'équipe dirigeante de… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.