13 Février 2019

Congo-Brazzaville: Littérature - Raymond Loko signe " La canne sacrée du maître, tome 2"

Le roman de cent vingt-quatre pages, publié cette année aux éditions L'Harmattan-Congo, entremêle spiritualité, politique, religion et philosophie.

Jean-Jacques Malanda et Nsona-Nkankata sont deux jeunes trafiquants de diamants qui s'approvisionnent quotidiennement en République du Zaïre, plus précisément à Lokoville. Ils subissent un naufrage sur le fleuve Congo. Le fleuve qui leur a permis pourtant d'effectuer plusieurs voyages s'est transformé en bourreau, engloutissant Nsona-Nkankata et d'autres membres de l'équipage.

Simone Meya et Jean-Jacques Malanda sont les seuls survivants du naufrage. Les deux rescapés furent ramenés à la berge par des secouristes qui leur firent vomir toute l'eau du fleuve qu'ils avaient excessivement bue. Après avoir repris connaissance, Malanda cherche à savoir le sort que le fleuve avait infligé à son ami, Nsona.

Les recherches continuèrent, les secouristes passèrent toute la nuit à observer en vain le lit du fleuve pour retrouver les autres. Mais, ce fut aux premières heures de la matinée que les corps sans vie de Patrice Bobiba, l'amant de Simone Meya, et Nsona Nkankata, ami de Jean-Jacques Malanda, furent retrouvés.

Ayant vu le cadavre de son meilleur ami, Malanda se jeta dessus et pleura sans relâche tout en prononçant les paroles tristes au risque de rompre ses cordes vocales. « Ah ! Nsona mon frère, mon ami, mon complice. Tu étais tout pour moi, pourquoi as-tu accepté d'être séduit par la mort ? Ah Nsona ! tous ces projets que nous avons conçus ensemble, je vais renoncer. Ah ! Nsona ! as-tu oublié que nous devions partir en France ? Est-ce au séjour des morts que tu es allé visiter cette France ? As-tu oublié nos carats fermés », page 13.

Face à ce drame, un des secouristes maîtrisant la parole de Dieu prit l'initiative d'exhorter l'assistance, consolant les rescapés en ces termes : « Vous savez que c'est une grâce pour vous d'être en vie ! la mort est pour tout le monde. Celui qui pleure un mort aujourd'hui est pleuré demain comme mort. Aujourd'hui, ce sont eux les victimes de la mort, et demain ça sera vous et moi, quoiqu'elle vous ait épargnés aujourd'hui. La prochaine fois cette mort ne vous épargnera pas ! C'est clair, personne n'est éternel sur cette terre. Chaque vivant est une cible potentielle de la mort. Prenez plutôt conscience de ce que vous allez faire. La vie est belle mais elle est très courte, Dieu ne fait pas les choses au hasard. Posez-vous plutôt la question de savoir pourquoi vous a-t-il laissés en vie ? vous trouverez le bon sens de ce que je dis, dès que vous avez commencé à retrouver votre conscience les premières paroles que vous avez prononcées ont tourné au tour de Jésus Christ », page 15

Raymond Loko est Congolais de Brazzaville, docteur en statistique. Il est auteur de neuf romans, deux recueils de poèmes et d'une pièce de théâtre. Il a été pendant plusieurs années conseiller politique du maire de la ville de Brazzaville.

Congo-Brazzaville

Aménagement du territoire - Des missions déployées sur le terrain pour la collecte des données

Des équipes composées d'experts du ministère de tutelle et des firmes Studi et Idea Consult sont… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.