Sénégal: Bignona et Ziguinchor - Idy vend à la Casamance une paix définitive et compléte

13 Février 2019

En caravane orange dans les artères de Bignona et de Ziguinchor hier, mardi 12 février, le candidat de la coalition Idy2019 a promis des mesures fortes au profit de la région naturelle de la Casamance.

Dans une déclaration faite devant des militants fortement mobilisés dans ces localités, le candidat Idrissa Seck a pris l'engagement de restaurer une paix définitive et complète en Casamance mais aussi de faire de cette région une Plateforme industrielle et logistique de transformation des produits naturels locaux pour booster l'emploi des jeunes.

«Une paix définitive et complète », c'est l'engagement pris hier, mardi 12 février, par le candidat de la coalition Idy2019 devant ses partisans à Ziguinchor.

Accueilli dans le cadre de sa campagne électorale par une foule de militants à l'entrée de la ville sous le pont Émile Badiane, Idrissa Seck qui poursuit ainsi sa parade dans la Casamance naturelle, en provenance des régions de Kolda et Sédhiou, a pris l'engagement fort de restaurer complètement, dès son accession au pouvoir, la paix tant attendue au profit de la région naturelle de la Casamance en proie depuis 1982 à un conflit armée, Parmi ces mesures, figure donc en bonne place la restauration de la paix complète et définitive en Casamance.

Loin de s'arrêter là, le candidat Idrissa Seck a également promis dans le cadre de son programme de redressement du Sénégal, de faire de Ziguinchor une Plateforme industrielle et logistique de transformation des produits naturels locaux pour booster l'emploi des jeunes.

Il faut rappeler que, dans cette déclaration faite au rond point Aline Sitoe Diatta où sa caravane orange à marqué une pause, le temps pour Idrissa Seck qui est accompagné de Pape Diop, du Pf Amsatou Sow Sidibé et de Mamadou Diop Decroix, de s'adresser à ses militants, le leader d'Idy 2019 a également fait un clin d'œil au monde éducatif de la Casamance et aix acteurs du transport.

« Les transporteurs sont venus se plaindre à cause des tracasseries routières. Mais je vous dis que cette situation sera bientôt un vieux souvenir. Le transport doit être fluide pour une économie en mouvement.

Je suis également sensible à la situation des enseignants qui sont aujourd'hui dans un état de découragement inqualifiable alors que la motivation des enseignants est le premier intrant d'un système scolaire performant », a lancé le candidat Idrissa Seck au milieu de ses partisans.

Prenant la parole à la suite en sa qualité de doyen de la coalition Idy2019, Pape Diop au nom de tous les leaders de ladite coalition, à conforté les propos du président du parti Rewmi. «La Casamance naturelle est unique dans le Sénégal.

Avec le programme d'Idrissa Seck, on ne verra plus des gens quitter ce bel territoire pour aller à la recherche de l'emploi ailleurs mais ça sera l'inverse.

Une discrimination positive sera décrètée pour le développement de la Casamance », a promis Pape Diop avant d'inviter les jeunes à mobiliser pour sécuriser leur vote, le jour du scrutin.

IDY SE DIT CONFIANT ET APPELLE LES JEUNES A SECURISER LE VOTE

A Bignona où son cortège a drainé une foule de militants du poste de taxe municipale (Djouty) à l'entrée de la ville jusqu'au niveau du poste de pesage à la sortie vers Ziguinchor, le candidat Idrissa Seck a étalé toute sa confiance quant à l'issue heureuse du scrutin, le 24 février prochain.

Prenant la parole à hauteur de la station d'essence Total, à côté de la gare routière, Idrissa Seck a indiqué que la « fin du régime sortant est inéluctable du fait de ce j'ai vu, partout depuis le début de cette campagne ».

Dans la foulée, il a invité ses partisans à se mobiliser le jour du scrutin pour sécuriser leur vote qui, selon lui, «consacre la victoire de leur coalition dès le premier tour». Poursuivant son propos, Idrissa Seck s'est permis quelques piques contre le président sortant.

« Je ne connais aucun pays au monde ou les populations ont choisi le nom de leur président de la République comme synonyme de la dèche et de la pauvreté ».

Poursuivant ses attaques, il ajoutera : «Le Sénégal devrait dépasser la situation de pauvreté endémique dans laquelle il se trouve aujourd'hui si ceux qui nous dirigent avaient une bonne vision.

Car, avec toutes les ressources, notamment sur le plan des ressources humaines qui font la fierté des institutions internationales, nous devons pouvoir transformer les immenses potentialités dont disposent les régions sur le plan naturel pour donner de l'emploi aux jeunes ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.