Sénégal: L'ONU appelle au calme après des violences mortelles survenues à Tambacounda

Mohammed Ibn Chambas, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel.
13 Février 2019

Le Représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, a condamné les violences survenues lundi à Tambacounda, à l'est du Sénégal, dans le cadre de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 24 février.

« Ces violences ont causé, selon les autorités locales, la mort de deux personnes » et fait plusieurs blessés dont des journalistes, a indiqué le du Bureau des Nations Unies en Afrique de l'Ouest, dans un communiqué rendu public hier mardi dans la soirée.

Un mort est un mort de trop. Chaque citoyen doit être concerné et responsable de la protection de la paix et la tolérance qui fait la richesse du peuple sénégalais.

« Un mort est un mort de trop. Chaque citoyen doit être concerné et responsable de la protection de la paix et la tolérance qui fait la richesse du peuple sénégalais, » a d'ailleurs regretté M. Ibn Chambas.

Selon les rapports des médias, des violences ont éclaté lundi 11 février entre les partisans de la coalition au pouvoir « Benno Bokk Yaakaar » ("Ensemble pour le même espoir") et les partisans de l'opposant Issa Sall, candidat du Parti du l'unité et du rassemblement (PUR). A l'origine de ces échauffourées, des affiches de campagne arrachées.

Suite à ces affrontements mortels, Mohamed Ibn Chambas a appelé les candidats à l'élection présidentielle et leurs militants et sympathisants à refuser la violence et à respecter leurs engagements pour assurer la tenue d'élections participatives et pacifiques, le 24 février prochain.

Le chef du Bureau de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel a aussi exhorté les candidats et leurs sympathisants, les acteurs de la société civile et les autorités, à redoubler d'efforts pour appeler les citoyens au calme et à la retenue, et au respect des valeurs de paix et de tolérance.

Mohamed Ibn Chambas : le Sénégal doit préserver son image de stabilité

La campagne pour l'élection présidentielle - dont le premier tour est prévu le 24 février - a démarré le 3 février.

M. Ibn Chambas a mené toute la semaine dernière une visite des bureaux de campagne des cinq candidats en lice pour le scrutin présidentiel.

J'encourage tous les sénégalais à continuer d'être les promoteurs de cet esprit de paix et de tolérance pour faire gagner le Sénégal.

Durant sa tournée, le Représentant spécial du Secrétaire général a rencontré les responsables de campagne des cinq candidats, notamment le Président Macky Sall ainsi que les quatre candidats de l'opposition : Issa Sall, Ousmane Sonko, Idrissa Seck, et Madické Niang.

Mohamed Ibn Chambas a également échangé avec les différents responsables d'associations de jeunes sur l'importance de la participation des femmes et des jeunes dans le processus électoral.

« Les femmes et les jeunes jouent un rôle primordial pour assurer des élections participatives et pacifiques, » a-t-il souligné.

A tous ses interlocuteurs, Mohamed Ibn Chambas a évoqué l'image de tolérance et de stabilité qui fait la réputation du Sénégal en Afrique et dans le monde.

C'est la onzième élection présidentielle au Sénégal depuis son indépendance et Dakar est souvent cité en modèle de démocratie en Afrique de l'Ouest.

« Les élections de 2019 sont une étape majeure dans la consolidation de la démocratie qui s'est toujours accomplie dans la paix et la tolérance. J'encourage tous les sénégalais à continuer d'être les promoteurs de cet esprit de paix et de tolérance pour faire gagner le Sénégal », a conclu Mohamed Ibn Chambas.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.