13 Février 2019

Congo-Brazzaville: Maison d'arrêt de Pointe-Noire - Le consul général de France visite les enfants en détention préventive

Accompagné de quelques responsables du Réseau des intervenants sur le phénomène des enfants en rupture (Reiper), Joël Renou a rendu visite, le 12 février, aux mineurs détenus au centre pénitentiaire.

Parlant du sens de sa visite aux enfants, Joël Renou a expliqué que cela entrait dans le cadre du suivi du projet initié par l'ambassade de France avec Reiper en vue de s'occuper des mineurs incarcérés. Conformément à ce projet, les cours d'alphabétisation doivent être donnés à ces enfants dans le but de faciliter leur réinsertion dans la société après leur sortie de la Maison d'arrêt.

A cette occasion, il a assisté à un cours qui leur a été dispensé. «Ces moments de cours sont très importants et absolument nécessaires pour ces mineurs, parce que la plupart de ces enfants sont en rupture de cursus scolaire. Ces cours permettent à ces derniers de ne pas végéter toute la journée dans leurs cellules respectives. Ils contribuent à l'élévation du niveau scolaire de ces enfants afin que, à la fin de leur peine, ces derniers réintègrent soit le milieu scolaire soit le milieu professionnel », a-t-il signifié.

Remerciant pour sa part l'appui de l'ambassade de France au Congo pour ces activités socio-éducatives, Hervé Nzonzi Paloulou, chargé de l'animation et communication du Reiper, a rappelé que ces actions ont débuté, il y a déjà quelques années, à Brazzaville. Ainsi, dans ce même cadre, il était également question de penser aux enfants mineurs de la Maison d'arrêt de Pointe-Noire.

Congo-Brazzaville

L'ONU annonce son soutien au Conseil national du dialogue

L'information a été donnée par le représentant spécial du secrétaire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.