14 Février 2019

Sahara Occidental: Un nouveau camouflet infligé par l'UE au Polisario

Le Parlement européen adopte à une écrasante majorité l'accord de pêche avec le Maroc

Le Parlement européen a adopté mardi en session plénière à Strasbourg et à une écrasante majorité le nouvel accord de pêche avec le Maroc, ce qui constitue un nouveau camouflet pour les séparatistes du Polisario.

Ce vote est la dernière étape de validation au niveau européen avant l'adoption par le Parlement marocain et l'entrée en vigueur de cet accord qui fixe les conditions d'accès pour la flotte européenne et prévoit les exigences d'une pêche durable.

Son adoption par 415 voix pour, 189 contre et 49 abstentions sur 653 députés présents à la plénière, constitue le couronnement d'un processus de négociations techniques, de validations juridiques et de concertations politiques entre le Maroc et l'UE empreint de sérénité, de confiance et de responsabilité, de nature à préserver les fondamentaux de l'intégrité territoriale, les intérêts économiques du Royaume et le partenariat historique multidimensionnel entre les deux parties.

Il intervient comme une suite logique des développements positifs récents dans le partenariat stratégique bilatéral, notamment l'adoption de l'accord agricole qui étend les préférences tarifaires aux produits issus des provinces du Sud du Royaume.

Le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l'UE a été signé le 14 janvier à Bruxelles.

Couvrant la zone de pêche s'étendant du parallèle 35 jusqu'au parallèle 22, à savoir du Cap Spartel dans le Nord du Maroc jusqu'au Cap Blanc dans le Sud du Royaume, cet accord précise, entre autres, les zones de pêche et les conditions d'accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière qui passera d'une moyenne annuelle de 40 à 52,2 M€ (+30%).

L'accord comprend également des dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées. Il prévoit aussi des exigences techniques visant la préservation de la durabilité des ressources halieutiques et la protection de l'environnement marin.

Le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a considéré à ce propos que le vote du Parlement européen conforte le Royaume dans « un partenariat qu'il a toujours considéré comme durable, fiable et bâti sur un socle solide de coopération entre deux partenaires historiques ».

Il a relevé dans une déclaration à la MAP que « le rapport fait par l'Union européenne sur les 4 dernières années a démontré de manière objective l'impact positif qu'a eu l'accord sur les populations des provinces du Sud marocain ».

«Ceci a été confirmé tout au long des étapes de l'adoption de cet accord », a ajouté Aziz Akhannouch, soulignant que «la communauté internationale est aujourd'hui témoin des engagements du Royaume du Maroc pour le développement de ses provinces du Sud où les députés européens ont mené une mission et ont pu constater les avancées remarquables réalisées dans le secteur de la pêche maritime ».

Le ministre a expliqué que «la population des provinces du Sud a justement joué un rôle remarquable dans ce processus en exprimant sa voix et en contribuant de manière engagée à défendre ses intérêts et son droit de citoyens marocains des provinces du Sud », rappelant que le secteur de la pêche emploie des milliers de personnes dans les provinces du Sud.

Cette adoption, a-t-il indiqué, «est un nouveau pas franchi dans les relations entre les deux parties et intervient dans le sillage des développements positifs récents qui ont vu le Maroc et l'UE renforcer la sécurité juridique de leurs accords commerciaux et consolider leur partenariat stratégique multiforme ». Et d'ajouter : «Nous allons œuvrer, à travers une coopération rapprochée entre les équipes techniques, à permettre la mise en œuvre efficace des dispositions de ce nouvel accord".

«Ce vote positif à une large majorité confirme une nouvelle fois la centralité du Maroc dans la politique étrangère de l'Union européenne et constitue une consécration de la place dont jouit le Royaume dans son environnement régional», a souligné, pour sa part, le député Mohamed Cheikh Biadillah, président du groupe d'amitié Maroc-UE au Parlement marocain dans une déclaration à la MAP.

«Il s'agit aussi d'une grande victoire pour la politique étrangère du Royaume qui a montré sa haute capacité à gérer les grands dossiers et les défis communs», a-t-il ajouté.

Par sa part, Abderrahim Atmoun, président de la Commission parlementaire mixte (CPM) Maroc-UE, du côté marocain, a assuré que l'adoption, mardi en plénière à Strasbourg, de l'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne constitue un "revers cinglant" pour les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume.

Dans une déclaration à la MAP, il a affirmé que ce vote, qui représente "une victoire pour le Maroc sur les plans politique et économique", permettra au Royaume et à l'UE de franchir un nouveau palier dans leur partenariat stratégique.

Tout en saluant le sens de responsabilité dont ont fait preuve les députés européens, il a loué les efforts considérables déployés par la diplomatie officielle et parlementaire tout au long du processus ayant abouti à ce vote positif.

L'autre point important à signaler tient au fait que le tribunal de l'Union européenne a annoncé, mardi, le rejet d'une demande du Polisario qui tentait d'annuler le mandat octroyé en avril dernier au Conseil de l'UE pour négocier l'accord de pêche avec le Maroc.

La Cour a jugé irrecevable la demande du Polisario qui estimait que le Conseil de l'UE n'avait pas à négocier un accord avec le Maroc qui inclut les eaux du Sahara marocain, tranchant ainsi dans le vif.

La juridiction européenne en a profité pour donner aux avocats des séparatistes, une véritable leçon de droit, puisqu'en plus de faire "succomber" la requête -pour reprendre les mots du jugement - elle a condamné le Polisario à supporter non seulement ses propres dépens (frais de justice), mais aussi ceux engagés par le Conseil de l'UE et la Commission européenne dans cette procédure mort-née.

Cette énième défaite du Polisario s'inscrit dans la logique naturelle des déconvenues encaissées par les séparatistes et leurs séides algériens.

Sahara Occidental

L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien

L'Afrique du Sud a réitéré son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien, s'engageant… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.