Sénégal: Drame de Tambacounda - "La justice fera la lumière" (Me Kaba)

Tambacounda — Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, Me Sidiki Kaba, a présenté mercredi, les condoléances du gouvernement aux familles des victimes des violences politiques à Tambacounda, assurant que la lumière sera faite sur cette affaire.

Les évènements survenus lundi à Tambacounda entre des militants du PUR et ceux de Benno Bokk Yaakaar ont coûté la vie à deux personnes et causé plusieurs blessés. Des journalistes ont également été violentés et des voitures incendiées.

"L'impunité est un fléau. Et, si rien n'est fait, elle encourage le cycle de la violence et cela impose la vengeance. Il faut faire confiance à la justice. Elle fera son travail", s'est-il adressé à l'endroit de la famille du défunt Ibrahima Diop, tué lors d'affrontements entre militants du PUR et ceux de Benno Bokk Yaakaar (BBY).

Me Sidiki Kaba était à la tête d'une importante délégation composée du gouverneur de la région, du directeur de la Police nationale et des responsables politiques régionaux, entre autres, pour présenter les condoléances du gouvernement.

"Le procureur a déjà indiqué que la justice fera son travail en donnant les premiers éléments d'enquête dont il dispose. Et, ces éléments vont être approfondis. C'est à la suite de cela que les auteurs de ces crimes abjects rendront compte et en cela, il importe que tout le monde garde son calme", a fait savoir le ministre.

Il a par ailleurs invité la jeunesse de Tambacounda à ne pas se laisser emporter par la violence.

"La mort brutal d'un fils de Tambacounda ne doit pas nous inciter à la violence. Ce n'est pas la bonne solution. Si nous sommes des croyants on devrait savoir que cela relève du décret divin", a dit Me Kaba.

L'Etat, à travers la justice, fera lui-même la lumière de sorte les que les auteurs identifiés soient punis, a-t-il assuré.

Le ministre, responsable de BBY à Tamba dit connaître Ibrahima Diop. "Il est le fils d'une grande amie, sa mère. Il était pieux, serviable, pleine d'énergie dans l'action. Il s'est marié en septembre et malheureusement on vient de le perdre", a dit Me Sidiki Kaba.

"J'étais absent de Tambacounda lorsque ces évènements tragiques ont eu lieu. J'avais quitté pour aller à Dakar parce que je devais présenter trois projets de loi qui ont un impact social et économique pour le Sénégal", a-t-il indiqué.

Selon lui, "cette mort a provoqué une onde de choc à Tambacounda, au Sénégal et dans le monde entier en raison de la rapidité du partage d'information par la toile".

Le ministre dit avoir été dépêché par le président de la République pour "rencontrer les familles de victimes et les blessés, leur présenter les condoléances du gouvernement et du peuple sénégalais".

Il a aussi déploré l'attaque du bus des journalistes pendant l'exercice de leur travail.

"L'Etat leur garanti le libre exercice de leur métier qui est le pilier fondamental de la démocratie en leur assurant la sécurité", a-t-il notamment souligné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.