14 Février 2019

Ile Maurice: Clip porno montré à une fillette - «Je ne savais que le téléphone contenait ça» dit le Bangladais poursuivi

Le procès intenté à Arman Mohammad Mullah, Bangladais, a été clôturé par la défense et la poursuite. Cela, après que l'étranger a été appelé à déposer en ce 14 février, pour s'expliquer, dans le cadre d'une affaire d'attentat à la pudeur. Il aurait également fait visionner une vidéo pornographique à une fillette.

«Deux jours avant l'incident, j'avais acheté un téléphone portable, touchscreen, d'occasion à un ami. Je ne savais pas que des clips pornographiques avaient été téléchargés. Et lorsque la petite s'est approchée, je ne sais pas comment on appuyait sur la touche des fichiers des vidéos», explique ce Printing Machine Operator. Cet accusé, interrogé par son avocate, Poonum Sookun, affirme qu'il s'était procuré un téléphone pour communiquer avec ses proches au Bangladesh.

Contre-interrogé par Me Dzedhaan Bhatoo, de la poursuite, qui a voulu savoir, pourquoi l'accusé n'avait pas mentionné toutes ces explications à la police, l'accusé a répondu qu'il était face à un interrogatoire policier, d'un format question-réponses. «La police ne m'avait pas posé ces questions sur l'acquisition du téléphone et je ne comprenais pas vraiment la langue créole.»

C'est une affaire qui remonte en 2011. L'accusé, alors âgé de 34 ans, aurait commis un acte indécent sur une fille de 9 ans, en la faisant s'asseoir sur elle. L'acte aurait été commis à Riche-Terre. Il aurait récidivé le 19 janvier 2014 et aurait obligé la fille à regarder un film pornographique, sur son portable.

Fille de son patron

Par ailleurs, l'accusé avait raconté dans sa déposition qu'il se trouvait ce jour-là sur son lieu de travail à Riche-Terre, lorsque la fille de son patron l'aurait approché pour qu'il prenne une photo d'elle depuis son nouveau portable. «Je venais de me procurer le téléphone touchscreen. Elle m'avait, dans un premier temps, demandé que je le prenne en photo. J'avais refusé.»

La défense et la poursuite présenteront leurs plaidoiries, le 15 mars. La magistrate rendra son jugement par la suite.

Ile Maurice

Dans l'océan indien - Après 136 000 ans d'extinction, le râle de cuvier réapparaît

Il ne faut jamais dire jamais, dit-on. La preuve, après pas moins de 136 000 années, le râle de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.