14 Février 2019

Algérie: Approfondir la recherche scientifique sur les essais nucléaires français en Algérie

Alger — Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a affirmé, jeudi à Alger, la nécessité "d'approfondir la recherche scientifique sur les essais nucléaires français en Algérie, qu'il a qualifiés "de crime dont les effets témoignent de l'atrocité de ces essais".

Supervisant l'ouverture d'une conférence organisée par le Musée national du moudjahid en collaboration avec l'université des sciences et technologies "Houari Boumediene" de Bab Ezzouar (USTHB), à l'occasion du 59ème anniversaire des essais nucléaires, le ministre a souligné la nécessité "d'approfondir la recherche scientifique sur ces évènements horribles dont les effets témoignent de l'atrocité de ce crime odieux".

Lors de cette rencontre organisée sous le slogan "les essais nucléaires français dans le Sahara algérien: victimes et catastrophes environnementaux", M. Zitouni a appelé les chercheurs et spécialistes à présenter un compte rendu de leurs recherches en vue de fournir une prise en charge scientifique, juridique, psychologique et sanitaire des effets de ces essais nucléaires".

"Se remémorer ces évènements est un devoir national à même de faire rappeler l'atrocité des crimes coloniaux perpétrés contre le peuple algérien", a mis en exergue le ministre, indiquant que cette commémoration s'inscrivait dans le cadre du "renforcement et de l'enrichissement des moyens afin de permettre aux jeunes de s'intéresser à l'histoire de leur pays".

Lire aussi : Essais nucléaires dans le Sahara algérien : la France appelée à assumer sa responsabilité

A ce titre, M. Zitouni a affirmé que la Mémoire nationale "est la source à laquelle s'abreuvent toutes les générations", indiquant que l'organisation de ces conférences et rencontres scientifiques organisées par le ministère, conformément aux instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visaient "l'ancrage de la mémoire historique".

Les démarches de la France coloniale pour une maitrise des technologies du nucléaire aux objectifs militaires lui ont permis de produire une bombe atomique dès la fin des années 50 du siècle dernier, la raison pour laquelle elle a effectué des essais nucléaires. Elle décide, alors, de faire du Sahara algérien et de sa population un champs pour ces essais.

La première explosion a été réalisée dans la région de Reggane le 13 février 1960, avec une puissance variant entre 60.000 et 70.000 tonnes de T.N.T. Cette bombe est cinq fois plus puissante que celle lancée sur Hiroshima, selon les experts.

Algérie

Assassinat de Mamoudou Bolaro Barry - Un sit-in projeté devant l'ambassade de France en Guinée

Les protestations et indignations se multiplient après l'assassinat de Mamoudou Bolaro Barry dans la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.