Ile Maurice: Bourse - L'action de la SBM en chute libre

14 Février 2019

Les 17 000 actionnaires de SBM Holdings doivent bien s'inquiéter. En une année, soit pour les 12 mois de 2018, le cours de leur action a dégringolé de 20,8 %. Pire : ses principaux actionnaires, tous des entités parapubliques, nommément National Pension Fund et SICOM Ltd, ont vu leurs investissements se réduire comme peau de chagrin.

Le cours de la SBM est passé de Rs 7,50 à la fin de 2017 à Rs 5,94, ce lundi 11 février. En revanche, le groupe MCB, le principal concurrent de la SBM, a vu son action stabiliser autour de Rs 273/Rs 274 entre ces deux périodes. Idem pour l'indice boursier SEMDEX, qui est resté plus ou moins inchangé, se situant entre 2 202 points et 2 205 points.

«Il est clair que si un petit porteur avait investi Rs 100 000 dans cette valeur bancaire au début de 2018, il se retrouverait avec Rs 80 000 aujourd'hui. Bien entendu, on comprend qu'investir sur le marché boursier comporte des risques vu que celui-ci est volatil. Mais là, les raisons sont ailleurs», explique un courtier boursier.

En fait, pas besoin d'être un spécialiste boursier pour affirmer que le deuxième groupe bancaire du pays souffre d'un déficit de confiance de la part de ses actionnaires et, accessoirement, de ses clients. Et ce, depuis la série de scandales auxquels la SBM était confrontée l'année dernière. À commencer par le prêt kenyan concernant la famille Pabari et celui de Dubaï ; deux prêts accordés dans des conditions discutables et ayant jusqu'ici forcé le départ de l'ex-Chief Executive Officer Raj Dussoye et entraîné la suspension de certains cadres impliqués dans ces transactions.

Frémissement des étrangers

Les résultats financiers trimestriels négatifs de SBM Holdings le 13 août dernier, où le groupe a subi des pertes de Rs 590 millions pour la période allant du 1er avril au 30 juin 2018 contre des bénéfices nets de Rs 728 millions pour la même période en 2017, auront choqué davantage les actionnaires, les forçant à liquider les titres qu'ils détiennent au sein du capital de la SBM. Des pertes attribuées à une fraude de Rs 932 millions commise au préjudice de la banque et impliquant une société de Dubaï et pour laquelle la banque a dû intégralement faire des provisions durant le trimestre en question.

Par ailleurs, une lecture attentive des statistiques montre que sur l'ensemble de 2018, la SBM a échangé un volume de titres d'une valeur totalisant Rs 987,5 millions. De ce montant, Rs 327,1 millions représentaient la valeur de titres vendus par les investisseurs étrangers. «Un chiffre non négligeable qui démontre le frémissement des étrangers face à cette banque qui visiblement ne les rassure pas», souligne-t-on dans les milieux boursiers. Et d'ajouter que même pour 2019, les étrangers continuent à se débarrasser des titres de la SBM. Depuis le début de l'année, sur les Rs 68 millions de titres négociés, Rs 33 millions reviennent aux étrangers.

Dommages collatéraux chez les investisseurs institutionnels

Comme on pourrait s'y attendre, les principaux actionnaires de SBM Holdings n'ont pas été épargnés. Notamment le National Pension Fund, qui participe à hauteur de 40 % du capital de cette banque ; SICOM à 23 % ; ou encore le Government of Mauritius à 8 % (NldlR, selon le rapport annuel de 2017). Les autres actionnaires sont : National Savings Fund, State Investment Corporation et Swan Life, entre autres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.