15 Février 2019

Madagascar: Ministère du Commerce - Contrôle renforcé de tous les produits importés

« Les produits périmés représentent un grand danger pour la santé publique », a évoqué le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, Lantosoa Rakotomalala.

Tous les produits mis en vente sur le marché doivent être étiquetés et comportant une indication en langue française et une valeur nutritive.

« Fini la corruption et la complicité avec les acteurs qui introduisent des produits alimentaires périmés à Madagascar ! ». Le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, Lantosoa Rakotomalala reste ferme. « Nous allons renforcer le contrôle de tous les produits importés et qui sont écoulés sur le marché intérieur. C'est une mesure à très court terme. Et des sanctions seront prises à l'encontre des contrevenants, qu'ils soient importateurs, transformateurs ou distributeurs de produits périmés ou qui modifient les étiquettes quand leur date de péremption est expirée. C'était le cas entre autres, des crèmes chantilly saisies tout récemment », a-t-elle déclaré en marge de sa rencontre avec l'Ambassadeur de l'Afrique du Sud à Madagascar, SEMme Maud Vuyelwa Dlomo, hier dans ses locaux à Ambohidahy.

Limiter les importations. En fait, « nous voulons faire connaître à tous les pays qui exportent leurs produits à Madagascar qu'il y a également des normes à respecter chez nous. Ce qui permettra de limiter les importations des produits nocifs à la santé publique. Nous exhortons entre temps la population à ne pas consommer des produits périmés tout en dénonçant toutes les infractions liées au commerce. En effet, ce sont les consommateurs finaux qui seront victimes de l'envahissement des produits importés avariés », a-t-elle enchaîné. Rappelons que le ministère de tutelle poursuit ses enquêtes concernant la saisie de 2 089 cartons de crèmes chantilly avant-hier. Dans la même foulée, « tous les produits alimentaires mis en vente sur le marché local doivent être étiquetés et comportant une indication en langue française et une valeur nutritive. C'est d'ailleurs impératif sur le marché international », a précisé le ministre de tutelle.

Transfert de compétences. Quant à la coopération entre Madagascar et l'Afrique du Sud, le ministre Lantosoa Rakotomalala a soulevé que, l'accord commercial entre les deux pays sera renforcé dans le but de promouvoir les exportations de la Grande île vers le marché sud africain. « Une collaboration étroite entre les départements ministériels en charge du Commerce et de l'Industrie des deux parties aura ainsi lieu. En effet, des opérateurs sud-africains vont venir dans le pays en avril prochain en vue de rencontrer leurs homologues malgaches. L'objectif consiste à identifier les opportunités dans quels secteurs d'activité, ils peuvent travailler en partenariat. Ce qui permettra entre autres, de relever nos défis en matière d'autosuffisance alimentaire en boostant la production des produits de première nécessité de la population sur place. La coopération entre les deux pays sera ainsi basée sur le transfert de compétences du pays de l'Arc en ciel au profit des PME et PMI malgaches. Notre département apportera son soutien afin que celles-ci puissent respecter les normes et la qualité exigées sur le marché international. La recherche de débouchés n'est pas en reste pour développer nos exportations », a conclu le ministre Lantosoa Rakotomalala.

Madagascar

Polémique sur la campagne déguisée - Le Président de la CENI se défile

Le Président de la Ceni a esquivé la question à propos de la polémique sur la campagne… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.