Tunisie: Un nouveau projet pour une ville plus propre

15 Février 2019

Les villes candidates étaient Tunis, Sfax, Sousse, Kairouan et Bizerte. Mais c'est cette dernière qui a gagné le pari et va représenter la Tunisie parmi les dix villes numériques africaines dans le cadre du programme Aston financé par l'Agence française de développement (AFD) conjointement avec Urbact. Le projet retenu s'articule autour de plusieurs points, à savoir le diagnostic de la situation actuelle de la commune et de ses services dans le domaine numérique, la préparation d'un plan de travail ciblé qui réponde aux besoins de la ville et de ses habitants dans le domaine numérique et l'achèvement d'un projet pilote sur l'axe «numérisation au service de la propreté».

Le projet prévoit, par ailleurs, l'acquisition d'un système GPS ainsi que des caméras de surveillance au niveau de certains points noirs dans le volet propreté dans la zone municipale. Il est prévu, par ailleurs, de développer une application mobile pour suivre en temps réel les plaintes des citoyens concernant la propreté et l'infrastructure. Cette réussite n'est que la résultante d'un travail assidu du Conseil municipal et de la commission en question.

Certes, les problèmes de la ville de Bizerte sont énormes surtout en matière de propreté, d'assainissement et d'infrastructure, ce qui rend la tâche du conseil municipal fraîchement élu beaucoup plus difficile. Cependant, grâce aux efforts fournis par tous, Bizerte sera beaucoup plus propre et beaucoup plus attractive, aussi bien pour les Tunisiens que pour les étrangers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.