15 Février 2019

Sénégal: Accès universel à l'électricité en Afrique - Dakar mitonne le 20ème congrès de l'ASEA

Le Sénégal va accueillir le 20e congrès de l'Association des sociétés d'électricité de l'Afrique (ASEA) à partir du 19 juin 2020. Le Comité national d'organisation de cette rencontre a été installé hier, jeudi 14 février 2019 à Dakar. Selon le directeur général de Senelec, Mouhamadou Mactar Cissé, 600 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité. Donc l'objectif de ce congrès est l'accès universel à l'électricité pour tous les Africains.

L'Association des sociétés d'électricité de l'Afrique (ASEA) a procédé hier, jeudi 14 février 2019, à l'installation du Comité national d'organisation de son 20e congrès prévu à Dakar du 19 au 24 juin 2020, en présence du directeur général de Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé. L'installation de ce comité, présidé par le Dg de Senelec marque la 7e réunion sur les 8 qui sont prévues avant le lancement officiel du congrès auquel prendront part plus de 1000 participants, à Dakar. Une occasion pour Mouhamadou Makhtar Cissé d'affirmer que dans un pays qui est pauvre, la première source de l'économie doit être l'économie de l'énergie. Il s'agit de corriger les politiques publiques et des solutions aux préoccupations des populations.

«Dans le secteur de l'énergie et le sous-secteur de l'électricité, le défi est celui de l'accès universel à l'électricité pour tous les Africains. Il y a 600 millions d'Africains qui n'ont pas accès à l'électricité. Le Sénégal a l'avantage d'être le pays où le taux d'accès est le plus important au Sud du Sahara, parce que la moyenne africaine tourne autour de 30 à 35%, au moment où au Sénégal, nous ne sommes pas loin des 50% en termes de taux global d'accès. L'objectif du Sénégal, c'est d'arriver à l'accès universel, en 2025. Des efforts doivent être faits par le Sénégal et par tous les autres pays africains pour garantir cet accès», souligne le Dg de Senelec. Et d'ajouter, s'agissant du thème central, qu'«on parlera de service public et comment concilier service public et efficacité.

Pour M. Abel Didier Tella, secrétaire général de l'ASEA, le choix du Sénégal de ce congrès ouvert en 1970 en Côte d'Ivoire n'est pas un hasard et va «marquer un tournant décisif de maturité, nous ne serons plus dans l'évènementiel». Car, «l'électricité est une vie sans fin; plus on en fait, plus la demande est accrue. Nous avons, à tous les niveaux de développement du secteur en Afrique, des pays qui ont 100% d'électrification et des pays qui ont 10%». A l'en croire, «le défi, c'est de lier tout ce qui concerne le service social avec l'assurance de la performance. Nous sommes dans un antagonisme économique: tu fais du social, tu n'es pas performant. Tu es performant, tu n'es pas social. Mais les deux doivent aller de pair et c'est ça le challenge: accès universel, limiter les coûts, avoir toute la technologie, être à l'heure de la digitalisation», a-t-il déclaré.

Sénégal

Cissé veut terminer les éliminatoires en beauté

L'entraîneur de l'équipe nationale de football Aliou Cissé a indiqué lundi qu'il est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.