15 Février 2019

Cameroun: Barrage de Bini à Warak - Les travaux avancent lentement, mais sûrement...

En attendant la reprise des travaux, beaucoup a été fait, notamment la première phase qui portait sur les études techniques. L'ouverture de la route et la construction de la chaussée ont été réalisées. Sans oublier la construction de la base-vie, des bureaux et des logements, soit 24 bâtiments en tout, ainsi que des entrepôts pour le matériel.

Les 145 engins nécessaires pour le chantier sont déjà en place. Gaston Eloundou Essomba, ministre de l'Eau et de l'Energie (MINEE) a reconnu durant la visite de travail de mercredi dernier que le projet a effectivement démarré et que le partenaire chinois a déjà financé à hauteur de 20 milliards de francs, cette première phase. Il ne reste au gouvernement à jouer sa partition.

Concrètement, selon le MINEE, il faudra que l'Etat verse intégralement une somme de 13 milliards de F comme contrepartie. A ce jour, 9 milliards ont déjà été décaissés, et dans les prochains jours, le reste sera intégralement payé. Une fois cette étape franchie, la banque en charge de financer le projet de construction du barrage hydro-électrique de Bini à Warak, va débloquer une première tranche de 34 milliards.

« Cette somme va permettre à notre partenaire chinois de se mobiliser sur le terrain. Nous gérons quelques contraintes de calendrier dans la mobilisation des ressources », a expliqué le Minee, avant de conclure qu'il sera prochainement de retour dans l'Adamaoua pour procéder au lancement officiel des travaux. La construction du barrage quant à elle devrait s'achever entre 2021 et 2022.

Cameroun

Nicolas Pépé - L'Ivoirien vainqueur du Prix Marc-Vivien Foé

Ce n'est pas une surprise, et Nicolas Pépé le mérite bien. Auteur d'une grande saison avec Lille,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.