Seychelles: Un projet de loi pour agrandir les zones protégées aux Seychelles

Un nouveau projet de loi visant à remplacer la loi sur les parcs nationaux et la protection de la nature est proposé aux Seychelles afin de créer davantage de zones protégées dans la nation insulaire.

Le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique a entamé le processus de consultation pour remplacer la législation existante par un nouveau projet de loi sur les réserves et la conservation de la nature, en préparation depuis six ans.

«Le projet de loi sur les réserves naturelles et la conservation est la mesure législative qui servira à désigner, classifier et gérer les zones protégées de la nation insulaire.

Elle devrait s'accompagner d'un certain nombre de lois subsidiaires qui entreront également en vigueur dans le cadre de cette nouvelle loi », a expliqué le responsable juridique du ministère.

Sharon Gerry a déclaré à la SNA que la loi de 1969 sur les parcs nationaux et la protection de la nature traitait de questions relatives aux zones protégées et à la conservation de la diversité biologique.

«Cependant, la loi étant assez ancienne, elle ne reflète pas les meilleures pratiques internationales et ne correspond pas aux différentes zones protégées fournies par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ce qui est également reflété dans notre Politique de 2013 sur les zones protégées.

Nous avons donc dû examiner la loi existante avec l'aide de divers intervenants locaux et en étroite consultation avec le département des affaires juridiques », a expliqué Mme. Gerry.

Actuellement, le projet de loi sur les réserves naturelles et la conservation proposé passe à l'étape du «Livre blanc», au cours duquel le projet de loi est présenté au grand public pour ses dernières observations et suggestions.

Une série de réunions publiques ont eu lieu sur les trois principales îles de Mahé, Praslin et La Digue. Marie May Muzungaile, directrice générale de la division de la conservation et de la gestion de la biodiversité, a déclaré que le ministère avait reçu de nombreux commentaires précieux.

«Nous avons reçu beaucoup de commentaires. Certains retours seront assez simples à modifier dans le projet de loi, tandis que d'autres mériteront davantage de consultations juridiques avec le bureau du procureur général. »

Le directeur général a ajouté qu'une fois que tout serait réglé et qu'une version mise à jour du projet de loi serait disponible, elle serait soumise au Conseil des ministres afin d'être approuvée, puis envoyé à l'Assemblée nationale pour approbation.

Toutefois, si les commentaires recueillis lors des consultations publiques apportent d'importants amendements au projet de loi, le ministère devra encore une fois le rendre public, ce qui signifie que le calendrier de son adoption est difficile à prévoir.

Mais qu'est-ce que cela signifiera en termes de protection de la biodiversité pour cette nation insulaire réputée en tant que leader mondial et champion de la conservation de l'environnement?

"La législation proposée fournira une approche plus moderne et holistique de la protection de la diversité biologique. Moderne en ce sens que de nouvelles catégories de zones protégées vont être introduites, conformément aux normes internationales et aux meilleures pratiques, et holistiques en ce sens que tout le monde aura désormais un rôle actif à jouer dans la protection de la diversité biologique; du ministère aux personnes gérant ces zones protégées, aux citoyens ordinaires », a expliqué Mme. Gerry.

Les Seychelles - un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental - comptent plus de 20 parcs terrestres et marins, comprenant à la fois des îles et des réserves spéciales. Le responsable juridique a expliqué que le nouveau projet de loi redéfinirait également la taille de ces derniers.

«Cela dépendra et variera, en fonction des diverses caractéristiques des zones qui seront soumises au processus de désignation et des catégories pertinentes dans lesquelles elles seront désignées. Cependant, l'objectif final est d'avoir davantage de zones protégées », a conclu Mme. Gerry.

Une fois que le projet de loi sur les réserves naturelles et la conservation aura été approuvé, il deviendra un outil majeur pour le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique, qui lui permettra d'améliorer certaines pratiques actuelles et de renforcer la conservation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.