16 Février 2019

Tchad: Meeting de soutien à Idriss Déby, le stade fait le plein

Au Tchad, le plus grand stade de la capitale était comble vendredi 15 janvier à l'occasion du meeting de soutien au chef de l'Etat après le raid manqué des rebelles de l'Union des forces de la résistance, le mouvement dirigé par Timane Erdimi.

Un meeting au cours duquel les partis politiques d'opposition et les associations, qui ont condamné l'intervention de l'aviation française aux côtés des militaires tchadiens, ont été pris à partie.

Ecoles vidées depuis le matin, marchés fermés assez tôt, c'est dans un stade plein à craquer qu'à eu lieu le meeting de soutien au chef de l'Etat ce vendredi après-midi.

Prenant la parole après plusieurs orateurs qui ont chauffé la foule, le secrétaire général du MPS Mahamat Zène Bada sonne la charge contre les partis politiques qui ont dénoncé l'intervention de la France qui a bombardé la colonne de rebelles qui se dirigeait vers la capitale : « Il y a les lois du pays, il y a les mois qui régissent les partis politiques, leur fonctionnement, leur existence et aussi leur dissolution.

Nous savons demander cela. Nous savons lire M. le président. De ce côté-là, dormez. Occupez-vous de l'aspect militaire. Pour nos amis, on saura s'en occuper. »

Le chef de l'Etat lui aussi en remet une couche : « Soyez assurés que tout sera mis en oeuvre pour que ceux-là reposent devant leurs actes. C'est ce qu'on appelle la troisième roue de la charette », s'est exclamé Idriss Déby.

Selon nos informations, des responsables des partis politiques seront appelés à s'expliquer dans les jours à venir dans le cadre de la procédure judiciaire ouverte suite au raid qui a échoué.

Tchad

Toujours aucune indemnisation pour les victimes d'Hissène Habré

Il y a deux ans au Sénégal, Hissène Habré était condamné en appel à la… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.